Participer à tout autre chose : Discussions récentes Participer à tout autre chose 60 <![CDATA[Renouvellement du nom de domaine]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/40/discussions/981 Le nom toutautrechose est à renouveller pour le 2 décembre. 

Je peux m'en charger mais afin d'éviter les complications, j'aimerais savoir si quelqu'un d'autre veut se charger de cela ou pas. Si pas, je prends tout en charge et demanderai de me faire rembourser ce que ça coute (pas grand chose)

qui va répondre à ce message? Mystère!

]]>
Le nom toutautrechose est à renouveller pour le 2 décembre. 

Je peux m'en charger mais afin d'éviter les complications, j'aimerais savoir si quelqu'un d'autre veut se charger de cela ou pas. Si pas, je prends tout en charge et demanderai de me faire rembourser ce que ça coute (pas grand chose)

qui va répondre à ce message? Mystère!

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/40/discussions/981 Mon, 09 Nov 2020 16:06:02 +0100 Philippe
<![CDATA[Mise à jour php et wordpress]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/40/discussions/978 ]]> ]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/40/discussions/978 Fri, 15 Nov 2019 14:14:28 +0100 Philippe <![CDATA[Renouvellement hébergement et nom]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/40/discussions/977 Je reprends la discussion ici pour garder une trace.

Je viens de renouveler le nom de domaine pour un an (25 euros que je me ferai rembourser par  Bastien)

Je vous tiens au courant pour le reste. (https etc...)

]]>
Je reprends la discussion ici pour garder une trace.

Je viens de renouveler le nom de domaine pour un an (25 euros que je me ferai rembourser par  Bastien)

Je vous tiens au courant pour le reste. (https etc...)

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/40/discussions/977 Fri, 15 Nov 2019 14:00:37 +0100 Philippe
<![CDATA[Athénée Royal Victor Horta à Saint-Gilles - Exposition 1er juin]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/972 A la demande d'une prof de l'athénée de Saint-Gilles (cf. ci-dessous), j'ai relayé sur Facebook l'exposition qu'ils organisent le samedi 1er juin, entre 11h et 16h.  Pour les disponibles, ça semble être une belle occasion d'échanger avec des jeunes primo-arrivants. 


Bonjour! Je suis enseignante à l’Athénée Royal Victor Horta à Saint-Gilles. Nous organisons une exposition avec nos classes de DASPA. Le but est que les saint-gillois viennent à la rencontre de nos élèves (primo-arrivants). Ils vous emmèneront aux 4 coins du monde. Il y aura également un coin réservé à nos élèves MENA avec des témoignages de leurs parcours. Pourriez-vous en faire la publicité sur votre page? Un grand merci!

]]>
A la demande d'une prof de l'athénée de Saint-Gilles (cf. ci-dessous), j'ai relayé sur Facebook l'exposition qu'ils organisent le samedi 1er juin, entre 11h et 16h.  Pour les disponibles, ça semble être une belle occasion d'échanger avec des jeunes primo-arrivants. 


Bonjour! Je suis enseignante à l’Athénée Royal Victor Horta à Saint-Gilles. Nous organisons une exposition avec nos classes de DASPA. Le but est que les saint-gillois viennent à la rencontre de nos élèves (primo-arrivants). Ils vous emmèneront aux 4 coins du monde. Il y aura également un coin réservé à nos élèves MENA avec des témoignages de leurs parcours. Pourriez-vous en faire la publicité sur votre page? Un grand merci!

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/972 Wed, 15 May 2019 19:10:51 +0200 Neitsab
<![CDATA[Quid des élections? Un outil pour aller plus loin...]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/378/discussions/971 Bonjour à tou-te-s,

Je viens de charger 2 fichiers de propositions/mesures en lien avec les prochaines élections, réalisé principalement à partir du programme du PTB (partant de leur programme en long et en large qui a la longueur d'un bouquin), complété par celui d'Ecolo et celui de "Collectif citoyen" (présentant différentes listes au niveau fédéral dans la partie francophone du pays), et de propositions personnelles (je relève d'ailleurs que certaines problématiques ne sont pas couvertes, ou quasiment pas par les programmes des partis que j'ai consulté - outre le PTB et Ecolo, le PS et Groen -, comme celle du bruit).

Cette sorte de compilation peut encore évoluer, mais il était temps que je "libère" le résultat d'un travail qui permet de mieux voir ce qu'il y a de "bien" et de "moins bien" dans les formations politiques avec lesquelles j'ai le plus d'affinités (par ex., le PTB n'a pas de chapitre de programme concernant spécifiquement la participation citoyenne ni sur la question des "communs" - pourtant abordée par Marx avec la fameuse histoire des "enclosures" -, est à la traîne concernant ses propositions en faveur des cyclistes, tandis qu'Ecolo est des plus ambigus concernant la sortie du capitalisme qui est pourtant clairement souhaitée dans son manifeste et sans laquelle à mon sens on n'arrivera pas à une "société socialement et écologiquement désirable").

Merci d'avance pour vos avis avertis!

AL
]]>
Bonjour à tou-te-s,

Je viens de charger 2 fichiers de propositions/mesures en lien avec les prochaines élections, réalisé principalement à partir du programme du PTB (partant de leur programme en long et en large qui a la longueur d'un bouquin), complété par celui d'Ecolo et celui de "Collectif citoyen" (présentant différentes listes au niveau fédéral dans la partie francophone du pays), et de propositions personnelles (je relève d'ailleurs que certaines problématiques ne sont pas couvertes, ou quasiment pas par les programmes des partis que j'ai consulté - outre le PTB et Ecolo, le PS et Groen -, comme celle du bruit).

Cette sorte de compilation peut encore évoluer, mais il était temps que je "libère" le résultat d'un travail qui permet de mieux voir ce qu'il y a de "bien" et de "moins bien" dans les formations politiques avec lesquelles j'ai le plus d'affinités (par ex., le PTB n'a pas de chapitre de programme concernant spécifiquement la participation citoyenne ni sur la question des "communs" - pourtant abordée par Marx avec la fameuse histoire des "enclosures" -, est à la traîne concernant ses propositions en faveur des cyclistes, tandis qu'Ecolo est des plus ambigus concernant la sortie du capitalisme qui est pourtant clairement souhaitée dans son manifeste et sans laquelle à mon sens on n'arrivera pas à une "société socialement et écologiquement désirable").

Merci d'avance pour vos avis avertis!

AL
]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/378/discussions/971 Wed, 15 May 2019 12:19:44 +0200 André Leclercq
<![CDATA[Right(s) Now - dimanche 12 mai ]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/969 Si jamais, un rendez-vous est donné ce dimanche 12 mai à 13h à l'angle de la Rue du Peuple et du Boulevard Albert II ^^

]]>
Si jamais, un rendez-vous est donné ce dimanche 12 mai à 13h à l'angle de la Rue du Peuple et du Boulevard Albert II ^^

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/969 Fri, 10 May 2019 07:11:20 +0200 Neitsab
<![CDATA[Habiter le terril? 27/04 (Charleroi)]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/361/discussions/965 REDONNER VIE AU TERRIL

JOURNEE DE RENCONTRES ET DE CONFERENCES PARTICIPATIVES

Aujourd’hui le terril du Sacré-Français à Charleroi, vaste espace naturel au cœur de la ville reste à valoriser.

Habitats-groupés, jardins et potagers, micro-brasserie, boulangerie…N’est-il pas temps de réveiller ce géant endormi pour lui donner une nouvelle vie avec et pour les citoyens ?

 

Convaincus du potentiel unique de ces espaces verts au cœur de la ville, nous vous proposons une démarche participative pour co-construire des projets d’habitats groupés et agro-écologiques sur les quelques 20ha du terril du Sacré-Français dans le nord de Charleroi.

 

Venez rêver et construire avec nous la ville de demain !

 

 

PROGRAMME DE LA JOURNEE :

 

10h00 - Accueil

 

10h00  Atelier

Intelligence collective, mise en route dynamique

par l’équipe de Be Great, collectif spécialisé en intelligence collective.

 

11h – 12h Conférence participative

Les terrils : des marqueurs du territoire tournés vers l'avenir

par Annick Marchal d’Espace Environnement ASBL et Martine Piret de la Ville de Charleroi.

 

12h – 14h Balade sur le terril

Découverte du potentiel forestier et agro-écologique urbain

par Olivier Baudry de Dryades, spécialiste de la gestion forestière durable et de l'arbre en milieu urbain.

 

Pique-nique convivial sur le terril après la balade. Possibilité de restauration sur place.

 

14h – 15h Atelier

Monter un projet d'habitat participatif : une utopie collective et réaliste

par Thierry De Bie et Farima Diakite d’Habitat et Participation ASBL, association qui a pour objet de promouvoir les processus participatifs décisionnels interactifs et œuvrant plus particulièrement dans les domaines de l’habitat.

 

15h – 16h Présentation interactive du projet « Sacré-Français »

Co-construire, au pied du terril, une autre façon d’habiter la ville et de vivre la nature.

par Chantal Vincent du bureau d’étude Dessin et Construction et Christophe De Nys de cOarchi.

 

16h – 17h Atelier

Et après ? Construire nos rêves.

 

INFOS PRATIQUES

Réservations :

Toutes les conférences et ateliers sont en accès libre, il est toutefois conseillé de réserver par e-mail en indiquant le nombre de participants:

info@coarchi.be
https://www.facebook.com/events/405815739982552/ 

 

Quand ?

Le samedi 27 avril de 10h à 17h

 

Où ?

Au C.E.M.E (Charleroi Espace Meeting Européen)

Rue des Français 147

6020 Charleroi (Dampremy)

Belgique

 

Accès :

Parking gratuit

Métro : ligne M3, arrêt Dampremy La Planche

Bus : arrêt Dampremy, rue Maret

]]>
REDONNER VIE AU TERRIL

JOURNEE DE RENCONTRES ET DE CONFERENCES PARTICIPATIVES

Aujourd’hui le terril du Sacré-Français à Charleroi, vaste espace naturel au cœur de la ville reste à valoriser.

Habitats-groupés, jardins et potagers, micro-brasserie, boulangerie…N’est-il pas temps de réveiller ce géant endormi pour lui donner une nouvelle vie avec et pour les citoyens ?

 

Convaincus du potentiel unique de ces espaces verts au cœur de la ville, nous vous proposons une démarche participative pour co-construire des projets d’habitats groupés et agro-écologiques sur les quelques 20ha du terril du Sacré-Français dans le nord de Charleroi.

 

Venez rêver et construire avec nous la ville de demain !

 

 

PROGRAMME DE LA JOURNEE :

 

10h00 - Accueil

 

10h00  Atelier

Intelligence collective, mise en route dynamique

par l’équipe de Be Great, collectif spécialisé en intelligence collective.

 

11h – 12h Conférence participative

Les terrils : des marqueurs du territoire tournés vers l'avenir

par Annick Marchal d’Espace Environnement ASBL et Martine Piret de la Ville de Charleroi.

 

12h – 14h Balade sur le terril

Découverte du potentiel forestier et agro-écologique urbain

par Olivier Baudry de Dryades, spécialiste de la gestion forestière durable et de l'arbre en milieu urbain.

 

Pique-nique convivial sur le terril après la balade. Possibilité de restauration sur place.

 

14h – 15h Atelier

Monter un projet d'habitat participatif : une utopie collective et réaliste

par Thierry De Bie et Farima Diakite d’Habitat et Participation ASBL, association qui a pour objet de promouvoir les processus participatifs décisionnels interactifs et œuvrant plus particulièrement dans les domaines de l’habitat.

 

15h – 16h Présentation interactive du projet « Sacré-Français »

Co-construire, au pied du terril, une autre façon d’habiter la ville et de vivre la nature.

par Chantal Vincent du bureau d’étude Dessin et Construction et Christophe De Nys de cOarchi.

 

16h – 17h Atelier

Et après ? Construire nos rêves.

 

INFOS PRATIQUES

Réservations :

Toutes les conférences et ateliers sont en accès libre, il est toutefois conseillé de réserver par e-mail en indiquant le nombre de participants:

info@coarchi.be
https://www.facebook.com/events/405815739982552/ 

 

Quand ?

Le samedi 27 avril de 10h à 17h

 

Où ?

Au C.E.M.E (Charleroi Espace Meeting Européen)

Rue des Français 147

6020 Charleroi (Dampremy)

Belgique

 

Accès :

Parking gratuit

Métro : ligne M3, arrêt Dampremy La Planche

Bus : arrêt Dampremy, rue Maret

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/361/discussions/965 Wed, 10 Apr 2019 14:03:48 +0200 Saskia
<![CDATA[Manifestation nationale contre le racisme]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/964 Bonjour à tou-te-s, 

Dimanche prochain (24.03) aura lieu la manifestation nationale contre le racisme, ça vous dirait qu'on s'y retrouve ? 

Ca fait - trop - longtemps ! D'ici là que du beau !  

]]>
Bonjour à tou-te-s, 

Dimanche prochain (24.03) aura lieu la manifestation nationale contre le racisme, ça vous dirait qu'on s'y retrouve ? 

Ca fait - trop - longtemps ! D'ici là que du beau !  

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/964 Sun, 17 Mar 2019 19:13:48 +0100 Neitsab
<![CDATA[Assemblée ouverte DROIT À UN TOIT ]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/962 Quelqu'un aura l'occasion d'aller à l'Assemblée ouverte / Open vergadering Droit à un toit ?

C'est samedi 23 - au Kaaitheater à partir de 11h30. Plus d'info sur https://droitauntoit-rechtopeendak.brussels/fr/action-en-cours/



]]>
Quelqu'un aura l'occasion d'aller à l'Assemblée ouverte / Open vergadering Droit à un toit ?

C'est samedi 23 - au Kaaitheater à partir de 11h30. Plus d'info sur https://droitauntoit-rechtopeendak.brussels/fr/action-en-cours/



]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/962 Thu, 21 Feb 2019 21:16:02 +0100 Neitsab
<![CDATA[Carte blanche de Mohamed Ben Merieme du 10 janvier 2019]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/961

Bonjour à tous,

de quoi alimenter notre réflexion. 

Raphaëlle


Le texte est ci-dessous et le lien d'origine ici:

https://www.levif.be/actualite/belgique/en-region-bruxelloise-le-gouvernement-part-du-principe-que-les-habitants-seraient-tous-riches/article-opinion-1077031.html

En Région Bruxelloise, le Gouvernement part du principe que les habitants seraient tous riches !"

Il y a un incontestable malaise dans la Région de Bruxelles-Capitale (RBC)Ce malaise peut se résumer ainsi : Le Gouvernement régional ne travaille qu'en fonction d'un "Principe" (politique) qui oublie ou plutôt scotomise, catégoriquement, l'existence du "Réel" (social).

Et alors même que ce Principe règne en maître, porté qu'il est par divers dispositifs de "pouvoir-savoir" (politique donc, mais aussi médiatique, institutionnel ou encore associatif), dispositifs dont l'objectif est de fabriquer/entretenir des consciences, précisément, serviles et fidèles au Principe, le Réel, quant à lui, est par contre asservit et subrepticement sommé, par le Principe, de se taire ou de se tenir bien à carreau.

Mais quel est ce Principe politique qui, en RBC, régnerait donc en maître ? Et quel serait ce Réel social que le Principe politique donc bâillonnerait ?

Le Principe peut, dans un premier temps, s'ébaucher sous la forme même de ce slogan que la RBC a, à un moment, adopté : La Région revit. Si la Région est présumée revivre, aujourd'hui, c'est que le Principe la tenait donc pour morte avant. Avant ? C'est-à-dire le temps d'avant l'institutionnalisation de la Région Bruxelloise (1989). Avant 1989, c'était le temps, chanterait J. Brel, où Bruxelles brusselait, comportait des quartiers populaires avec leurs bistrots, dancings, friteries, commerces, logements "modestes" aux loyers dérisoires... C'était le temps des terrains vagues ou sauvages où des enfants en culottes courtes jouaient au football ou aux cow-boys et aux indiens... C'était aussi le temps où les chantiers étaient rares, où la circulation était toujours fluide, où les prédateurs immobiliers inexistaient et surtout où le consumérisme, l'individualisme et l'Argent-roi n'avaient pas encore acquis la ferveur ou frénésie diabolique qu'on leur connaît aujourd'hui.

PARTAGER

En Région Bruxelloise, le Gouvernement part de ce seul Principe : les habitants seraient tous riches ![1]

Par son La Région revit, le Principe trahit donc, sans honte aucune, son exécration de cette vie et de ces habitants bruxellois d'alors. Pourquoi cette exécration ? Pour répondre à cette question, nous donnerons la parole au Principe lui-même : "L'auto-financement de la RBC dépend, en grosse partie, de l'Impôt sur les Personnes Physiques (IPP). Or, seuls les travailleurs qui résident en RBC versent cet IPP. N'est donc un habitant précieux aux yeux de la RBC que celui qui travaille et réside en RBC. Or, en RBC, il y a trop de pauvres ou d' "organes malsains" (dixit C. Picqué, "Réussir Bruxelles", 1989), surtout dans les quartiers populaires (Anderlecht, Molenbeek, Forest...). Afin que des habitants précieux s'y installent, il convient donc d'impérativement moderniser et rendre attractif ces quartiers - au risque même de rendre étrangers ou indésirables leurs actuels occupants (pauvres). C'est presque fait !... La raison de mon exécration des pauvres est donc simple : Ils ne rapportent rien à la RBC !... Bien plutôt : leur présence coûte à la RBC !... Donc, moins il y en aura, mieux la Région se portera !... Mais chuuuuttt !"

L'hideux Principe gouvernemental, déplié et complet, d'où partent ainsi, depuis des années, toutes les préoccupations, réalisations et décisions politiques régionales n'est autre que celui-ci : Si la RBC ne peut (économiquement) vivre et perdurer que par la grâce de la classe moyenne, alors elle ne se doit qu'à elle. Alors qu'un gouvernement est élu par le Peuple; qu'il est censé représenter et défendre les intérêts des diverses classes sociales qui composent le Peuple, en RBC on assiste donc à cette imposture : un gouvernement voué qu'au seul confort des "riches"Du coup, la Région, par la grâce de ce Principe gouvernemental, revit bel et bien : Desquartiers populaires en voie d'être totalement gentrifiés ou colonisés par la classe moyenne aux commerces pour huppés de plus en plus nombreux, en passant par la chasse aux voitures polluantes des "prolos" ou par la "crise du logement" qui précipite les "prolos" vers ces "camps pour réfugiés" - déjà débordants ! - que sont les logements sociaux, tout témoigne en effet d'une région en cours d'embourgeoisement. Quoi que disent les âmes pieuses, si les "bobos" ne cessent donc pas de prospérer en RBC, les "prolos" ou les pauvres, quant à eux, ne cessent pas, dans l'indifférence générale, de désespérer. Et si, dit en passant, les affidés du Principe ne désirent point réguler les loyers fous - fous, du moins au regard des pauvres ! - présents en RBC, c'est que cette absence de régulation, le Principe l'exige. Des loyers régulés ou adaptés aux "prolos" entraîneraient en effet la mort du Principe. Dit autrement : la misère ou le désarroi locatif des infortunés réjouit le Principe. Nous y reviendrons.

Venons-en, maintenant, au Réel social. Ce Réel - politiquement nié donc - peut, lui, s'écrire ainsi : La Région se meurt. La présence, en RBC, de SDF, de clochards, de mendiants, de sans-papiers, de chômeurs, de handicapés, de malades, de migrants, d'allocataires sociaux, de pensionnés, de toxicomanes, de prostitués, de déprimés, de jeunes ou adultes désorientés, de squatteurs ou de fous; la présence de logements sociaux (et de leurs locataires dits "sociaux"), de logements vides, de taudis; la présence du sentiment d'insécurité, de crimes, de racisme, de suicides, de délinquances, de bandes urbaines, d'extrémisme religieux ou nationaliste, de la crise du logement, de la ségrégation spatiale..., mais tout aussi bien : la présence du consumérisme, du pullulement d'êtres "autistes" addictés à des gadgets techniques (GSM...), la pollution..., toutes ces présences témoignent en effet d'une région pauvre, injuste, divisée, conflictuelle, folle, malade, anémique ou déliquescente. Toutes ces présences objectent donc fondamentalement au Principe (politico-régional) pour qui La Région revit.

Or, loin d'être arrêté, touché ou blessé par ces diverses présences, le Principe, arrogant et insensible, choisit plutôt de continuer à persévérer dans son être même de Principe. Pour cause : Il sait que La Région revit est sous condition de La Région se meurt. En d'autres mots, sans Réel point de Principe.

Il n'y a ainsi pas d'un côté le Principe, et de l'autre le Réel : il n'y a de Réel qu'en tant qu'il y a le Principe. Exemple. Si la Région, soucieuse donc de ses entrées financières (IPP), aguiche de plus ou plus la classe moyenne et riche, c'est qu'elle a détruit ou plutôt "revitalisé" (sic) des quartiers populaires entiers qu'afin de sustenter les goûts et couleurs de cette dernière : construction d'immeubles rien que pour elle (elle le "vaut" bien !), verdurisation, rénovation/blanchiment des façades... . La Région a ainsi produit (ne cesse de produire), auprès de milliers d'habitants infortunés, ce Réel: une "crise du logement" (exacerbation folle des montants des loyers), dont elle s'est âprement nourrie (et ne cesse de se nourrir). Autre exemple. Si malêtre il y a en RBC, c'est qu'il y a des êtres qui sont, soit dans l'impossibilité d'être à la hauteur des exigences financières et matérielles du Principe (chômeurs, allocataires sociaux, jeunes en errance...), soit, même à leur insu, en désaccord complet avec la vie unidimensionnelle, infernale ou ratatinéetelle que la perçoit et impose le Principe (déprimés, toxicomanes, fous...). Un autre exemple : la LEZ. Voilà un Gouvernement soucieux de l'environnement qui, du jour au lendemain, et sans aucune compensation financière, prie les bruxellois de se débarrasser de leur voiture "polluante" (diesel). Alors qu'il sait que la LEZ lézera(paupérisera) des milliers de personnes/familles (déjà) pauvres (qui sont dans l'incapacité financière de s'acheter une voiture neuve ou une autre voiture), il fait "comme si" ces dernières n'existaient pas ! Pour cause : il part du Principe du Tous riches ! Un dernier exemple : le tri des déchets. Voilà une Région (comme d'autres) scandaleuse où le pauvre paye, au même prix qu'un riche, les divers sacs qu'il se doit d'utiliser pour trier ses déchets ménagers. Or - n'ayons pas peur de la caricature ! - si 3€ pour un pauvre représentent le prix, par exemple, d'un sandwich ou de quelques bières, pour un riche, ces 3€ - qu'il arrondit à 5 ou 10€ ! - forment le pourboire pour le portier du restaurant !

Le Principe scotomise donc le Réel social. En d'autres mots : il n'en veut rien savoir du Réel social. Lorsqu'un un Réel social surgit et réveille ainsi de sa torpeur le Principe, les thuriféraires du Principe s'empressent de le considérer comme un simple "fait divers" ou "trouble" qu'ils se doivent de rapidement coloniser ou balayer d'un revers de main. La nouvelle d'un SDF qui meurt de froid à Bruxelles, par exemple, se doit de ne traumatiser aucun téléspectateur. Le zapping journalistique, on le sait, y pourvoit grandement. En caricaturant à peine : passer, en un temps éclair, de l'annonce de cette mort atroce à celle de la naissance d'un bébé-panda, permet ainsi d'oublier la mort du SDF au seul et unique profit du mignon bébé-panda ! Le mouvement des "Gilets Jaunes", autre exemple, témoigne bel et bien, lui aussi, de l'irruption du Réel social dans le champ du Principe (ici, fédéral )[2]. Et d'un Réel qui dit ceci : Si tout n'est fait que pour le seul confort des "bobos", alors il nous faut les moyens financiers que pour le devenir à notre tour : "bobos". Et quelle a été la réaction des portes-parole du Principe face à l'émergence de ce Réel ? Outre la stigmatisation ("casseurs", "fascistes" ou "extrémistes"), l'absence totale de pitié et de compassion.

Le Principe politique se caractérise, en effet, par un manque total de compassion et de pitié à l'égard de ceux et celles que le Réel social consume, corps et âme. Le philosophe J. C. Milner écrit : "Dans la compassion et la pitié, je reconnais une passion proprement politique. (...) La compassion permet (...) la découverte du réel d'un corps. D'un corps souffrant certes, mais aussi parlant, puisque de sa souffrance, il ne peut donner d'autre preuve objective que la plainte. Il appartiendra à la politique d'articuler celle-ci en mots et en phrases. En cet instant, un réel insiste, irréductible." Et il ajoute : "on entrevoit le réel des droits du corps lorsqu'ils sont refusés aux individus." Qu'est-ce à dire ?

Les chômeurs, pensionnés ou les allocataires sociaux vivent d'une sous-rémunération qui n'est pas sans causer - pour reprendre des termes juridiques - des "troubles de jouissance" dans leur corps. Le fait, par exemple, d'habiter dans un taudis ou un logement exigu mortifie les élans vivants ou érotiques [3]du corps. Autre exemple : l'impossibilité de se chauffer, de se nourrir, de s'habiller ou de se soigner convenablement nuit aux diverses exigences du corps. Ou encore : L'impossibilité, faute de moyens, de voyager, de se dépayser ou de voir/rencontrer d'autre(s) contrée(s) que la sienne est vécue comme une forme de séquestration du corps. Bref, on l'a compris, toute sous-rémunération bafoue les droits du corps.

Concluons. L'indifférence du Principe gouvernemental à l'égard du Réel social ou des êtres humiliés par leurs misérables conditions matérielles d'existence, il convient de le dire, constitue une réelle barbarie. Est assurément barbare tout gouvernement qui, par son absence de reconnaissance ou son aveuglement/surdité sur-médités, contraint ou entraîne des corps parlants à se percevoir comme indignes d'exister.[4]

Ben Merieme Mohamed

Philosophe et assistant social à Bruxelles

[1]. Phrase d'un Gilet jaune livrée à l'auteur de ce présent texte .

[2]. On retrouve, en effet, le même Principe au niveau fédéral.

[3]. Au sens de Éros ou pulsion de vie.

[4]. Des voix s'élèvent ! Des âmes pieuses nous rétorquent, en effet, que des "choses" se font bel et bien pour les pauvres ! Certains de nos détracteurs pensent probablement à ces "choses" - pour rester dans le secteur logement que nous connaissons bien - telles que : l'allocation-loyer (AL) qui loin de casser la crise du logement en RBC la légitime et rémunère, donc renforce; aux cabanes (en bois) dits "modulables" (!) pour les SDF ou encore aux Agences Immobilières Sociales (AIS) qui ne fonctionnent que par la grâce de certains propriétaires (privés) charitables ou soucieux d'encaisser les loyers sans aucuns déboires... . Bref, le Principe est malin : Il sait que les "miettes" qu'il jette aux pauvres ne font que renforcer la crise du logement ou l'entériner. Qui pourra en effet nier que cette crise est devenue, aujourd'hui, l'état normal de la RBC 

]]>

Bonjour à tous,

de quoi alimenter notre réflexion. 

Raphaëlle


Le texte est ci-dessous et le lien d'origine ici:

https://www.levif.be/actualite/belgique/en-region-bruxelloise-le-gouvernement-part-du-principe-que-les-habitants-seraient-tous-riches/article-opinion-1077031.html

En Région Bruxelloise, le Gouvernement part du principe que les habitants seraient tous riches !"

Il y a un incontestable malaise dans la Région de Bruxelles-Capitale (RBC)Ce malaise peut se résumer ainsi : Le Gouvernement régional ne travaille qu'en fonction d'un "Principe" (politique) qui oublie ou plutôt scotomise, catégoriquement, l'existence du "Réel" (social).

Et alors même que ce Principe règne en maître, porté qu'il est par divers dispositifs de "pouvoir-savoir" (politique donc, mais aussi médiatique, institutionnel ou encore associatif), dispositifs dont l'objectif est de fabriquer/entretenir des consciences, précisément, serviles et fidèles au Principe, le Réel, quant à lui, est par contre asservit et subrepticement sommé, par le Principe, de se taire ou de se tenir bien à carreau.

Mais quel est ce Principe politique qui, en RBC, régnerait donc en maître ? Et quel serait ce Réel social que le Principe politique donc bâillonnerait ?

Le Principe peut, dans un premier temps, s'ébaucher sous la forme même de ce slogan que la RBC a, à un moment, adopté : La Région revit. Si la Région est présumée revivre, aujourd'hui, c'est que le Principe la tenait donc pour morte avant. Avant ? C'est-à-dire le temps d'avant l'institutionnalisation de la Région Bruxelloise (1989). Avant 1989, c'était le temps, chanterait J. Brel, où Bruxelles brusselait, comportait des quartiers populaires avec leurs bistrots, dancings, friteries, commerces, logements "modestes" aux loyers dérisoires... C'était le temps des terrains vagues ou sauvages où des enfants en culottes courtes jouaient au football ou aux cow-boys et aux indiens... C'était aussi le temps où les chantiers étaient rares, où la circulation était toujours fluide, où les prédateurs immobiliers inexistaient et surtout où le consumérisme, l'individualisme et l'Argent-roi n'avaient pas encore acquis la ferveur ou frénésie diabolique qu'on leur connaît aujourd'hui.

PARTAGER

En Région Bruxelloise, le Gouvernement part de ce seul Principe : les habitants seraient tous riches ![1]

Par son La Région revit, le Principe trahit donc, sans honte aucune, son exécration de cette vie et de ces habitants bruxellois d'alors. Pourquoi cette exécration ? Pour répondre à cette question, nous donnerons la parole au Principe lui-même : "L'auto-financement de la RBC dépend, en grosse partie, de l'Impôt sur les Personnes Physiques (IPP). Or, seuls les travailleurs qui résident en RBC versent cet IPP. N'est donc un habitant précieux aux yeux de la RBC que celui qui travaille et réside en RBC. Or, en RBC, il y a trop de pauvres ou d' "organes malsains" (dixit C. Picqué, "Réussir Bruxelles", 1989), surtout dans les quartiers populaires (Anderlecht, Molenbeek, Forest...). Afin que des habitants précieux s'y installent, il convient donc d'impérativement moderniser et rendre attractif ces quartiers - au risque même de rendre étrangers ou indésirables leurs actuels occupants (pauvres). C'est presque fait !... La raison de mon exécration des pauvres est donc simple : Ils ne rapportent rien à la RBC !... Bien plutôt : leur présence coûte à la RBC !... Donc, moins il y en aura, mieux la Région se portera !... Mais chuuuuttt !"

L'hideux Principe gouvernemental, déplié et complet, d'où partent ainsi, depuis des années, toutes les préoccupations, réalisations et décisions politiques régionales n'est autre que celui-ci : Si la RBC ne peut (économiquement) vivre et perdurer que par la grâce de la classe moyenne, alors elle ne se doit qu'à elle. Alors qu'un gouvernement est élu par le Peuple; qu'il est censé représenter et défendre les intérêts des diverses classes sociales qui composent le Peuple, en RBC on assiste donc à cette imposture : un gouvernement voué qu'au seul confort des "riches"Du coup, la Région, par la grâce de ce Principe gouvernemental, revit bel et bien : Desquartiers populaires en voie d'être totalement gentrifiés ou colonisés par la classe moyenne aux commerces pour huppés de plus en plus nombreux, en passant par la chasse aux voitures polluantes des "prolos" ou par la "crise du logement" qui précipite les "prolos" vers ces "camps pour réfugiés" - déjà débordants ! - que sont les logements sociaux, tout témoigne en effet d'une région en cours d'embourgeoisement. Quoi que disent les âmes pieuses, si les "bobos" ne cessent donc pas de prospérer en RBC, les "prolos" ou les pauvres, quant à eux, ne cessent pas, dans l'indifférence générale, de désespérer. Et si, dit en passant, les affidés du Principe ne désirent point réguler les loyers fous - fous, du moins au regard des pauvres ! - présents en RBC, c'est que cette absence de régulation, le Principe l'exige. Des loyers régulés ou adaptés aux "prolos" entraîneraient en effet la mort du Principe. Dit autrement : la misère ou le désarroi locatif des infortunés réjouit le Principe. Nous y reviendrons.

Venons-en, maintenant, au Réel social. Ce Réel - politiquement nié donc - peut, lui, s'écrire ainsi : La Région se meurt. La présence, en RBC, de SDF, de clochards, de mendiants, de sans-papiers, de chômeurs, de handicapés, de malades, de migrants, d'allocataires sociaux, de pensionnés, de toxicomanes, de prostitués, de déprimés, de jeunes ou adultes désorientés, de squatteurs ou de fous; la présence de logements sociaux (et de leurs locataires dits "sociaux"), de logements vides, de taudis; la présence du sentiment d'insécurité, de crimes, de racisme, de suicides, de délinquances, de bandes urbaines, d'extrémisme religieux ou nationaliste, de la crise du logement, de la ségrégation spatiale..., mais tout aussi bien : la présence du consumérisme, du pullulement d'êtres "autistes" addictés à des gadgets techniques (GSM...), la pollution..., toutes ces présences témoignent en effet d'une région pauvre, injuste, divisée, conflictuelle, folle, malade, anémique ou déliquescente. Toutes ces présences objectent donc fondamentalement au Principe (politico-régional) pour qui La Région revit.

Or, loin d'être arrêté, touché ou blessé par ces diverses présences, le Principe, arrogant et insensible, choisit plutôt de continuer à persévérer dans son être même de Principe. Pour cause : Il sait que La Région revit est sous condition de La Région se meurt. En d'autres mots, sans Réel point de Principe.

Il n'y a ainsi pas d'un côté le Principe, et de l'autre le Réel : il n'y a de Réel qu'en tant qu'il y a le Principe. Exemple. Si la Région, soucieuse donc de ses entrées financières (IPP), aguiche de plus ou plus la classe moyenne et riche, c'est qu'elle a détruit ou plutôt "revitalisé" (sic) des quartiers populaires entiers qu'afin de sustenter les goûts et couleurs de cette dernière : construction d'immeubles rien que pour elle (elle le "vaut" bien !), verdurisation, rénovation/blanchiment des façades... . La Région a ainsi produit (ne cesse de produire), auprès de milliers d'habitants infortunés, ce Réel: une "crise du logement" (exacerbation folle des montants des loyers), dont elle s'est âprement nourrie (et ne cesse de se nourrir). Autre exemple. Si malêtre il y a en RBC, c'est qu'il y a des êtres qui sont, soit dans l'impossibilité d'être à la hauteur des exigences financières et matérielles du Principe (chômeurs, allocataires sociaux, jeunes en errance...), soit, même à leur insu, en désaccord complet avec la vie unidimensionnelle, infernale ou ratatinéetelle que la perçoit et impose le Principe (déprimés, toxicomanes, fous...). Un autre exemple : la LEZ. Voilà un Gouvernement soucieux de l'environnement qui, du jour au lendemain, et sans aucune compensation financière, prie les bruxellois de se débarrasser de leur voiture "polluante" (diesel). Alors qu'il sait que la LEZ lézera(paupérisera) des milliers de personnes/familles (déjà) pauvres (qui sont dans l'incapacité financière de s'acheter une voiture neuve ou une autre voiture), il fait "comme si" ces dernières n'existaient pas ! Pour cause : il part du Principe du Tous riches ! Un dernier exemple : le tri des déchets. Voilà une Région (comme d'autres) scandaleuse où le pauvre paye, au même prix qu'un riche, les divers sacs qu'il se doit d'utiliser pour trier ses déchets ménagers. Or - n'ayons pas peur de la caricature ! - si 3€ pour un pauvre représentent le prix, par exemple, d'un sandwich ou de quelques bières, pour un riche, ces 3€ - qu'il arrondit à 5 ou 10€ ! - forment le pourboire pour le portier du restaurant !

Le Principe scotomise donc le Réel social. En d'autres mots : il n'en veut rien savoir du Réel social. Lorsqu'un un Réel social surgit et réveille ainsi de sa torpeur le Principe, les thuriféraires du Principe s'empressent de le considérer comme un simple "fait divers" ou "trouble" qu'ils se doivent de rapidement coloniser ou balayer d'un revers de main. La nouvelle d'un SDF qui meurt de froid à Bruxelles, par exemple, se doit de ne traumatiser aucun téléspectateur. Le zapping journalistique, on le sait, y pourvoit grandement. En caricaturant à peine : passer, en un temps éclair, de l'annonce de cette mort atroce à celle de la naissance d'un bébé-panda, permet ainsi d'oublier la mort du SDF au seul et unique profit du mignon bébé-panda ! Le mouvement des "Gilets Jaunes", autre exemple, témoigne bel et bien, lui aussi, de l'irruption du Réel social dans le champ du Principe (ici, fédéral )[2]. Et d'un Réel qui dit ceci : Si tout n'est fait que pour le seul confort des "bobos", alors il nous faut les moyens financiers que pour le devenir à notre tour : "bobos". Et quelle a été la réaction des portes-parole du Principe face à l'émergence de ce Réel ? Outre la stigmatisation ("casseurs", "fascistes" ou "extrémistes"), l'absence totale de pitié et de compassion.

Le Principe politique se caractérise, en effet, par un manque total de compassion et de pitié à l'égard de ceux et celles que le Réel social consume, corps et âme. Le philosophe J. C. Milner écrit : "Dans la compassion et la pitié, je reconnais une passion proprement politique. (...) La compassion permet (...) la découverte du réel d'un corps. D'un corps souffrant certes, mais aussi parlant, puisque de sa souffrance, il ne peut donner d'autre preuve objective que la plainte. Il appartiendra à la politique d'articuler celle-ci en mots et en phrases. En cet instant, un réel insiste, irréductible." Et il ajoute : "on entrevoit le réel des droits du corps lorsqu'ils sont refusés aux individus." Qu'est-ce à dire ?

Les chômeurs, pensionnés ou les allocataires sociaux vivent d'une sous-rémunération qui n'est pas sans causer - pour reprendre des termes juridiques - des "troubles de jouissance" dans leur corps. Le fait, par exemple, d'habiter dans un taudis ou un logement exigu mortifie les élans vivants ou érotiques [3]du corps. Autre exemple : l'impossibilité de se chauffer, de se nourrir, de s'habiller ou de se soigner convenablement nuit aux diverses exigences du corps. Ou encore : L'impossibilité, faute de moyens, de voyager, de se dépayser ou de voir/rencontrer d'autre(s) contrée(s) que la sienne est vécue comme une forme de séquestration du corps. Bref, on l'a compris, toute sous-rémunération bafoue les droits du corps.

Concluons. L'indifférence du Principe gouvernemental à l'égard du Réel social ou des êtres humiliés par leurs misérables conditions matérielles d'existence, il convient de le dire, constitue une réelle barbarie. Est assurément barbare tout gouvernement qui, par son absence de reconnaissance ou son aveuglement/surdité sur-médités, contraint ou entraîne des corps parlants à se percevoir comme indignes d'exister.[4]

Ben Merieme Mohamed

Philosophe et assistant social à Bruxelles

[1]. Phrase d'un Gilet jaune livrée à l'auteur de ce présent texte .

[2]. On retrouve, en effet, le même Principe au niveau fédéral.

[3]. Au sens de Éros ou pulsion de vie.

[4]. Des voix s'élèvent ! Des âmes pieuses nous rétorquent, en effet, que des "choses" se font bel et bien pour les pauvres ! Certains de nos détracteurs pensent probablement à ces "choses" - pour rester dans le secteur logement que nous connaissons bien - telles que : l'allocation-loyer (AL) qui loin de casser la crise du logement en RBC la légitime et rémunère, donc renforce; aux cabanes (en bois) dits "modulables" (!) pour les SDF ou encore aux Agences Immobilières Sociales (AIS) qui ne fonctionnent que par la grâce de certains propriétaires (privés) charitables ou soucieux d'encaisser les loyers sans aucuns déboires... . Bref, le Principe est malin : Il sait que les "miettes" qu'il jette aux pauvres ne font que renforcer la crise du logement ou l'entériner. Qui pourra en effet nier que cette crise est devenue, aujourd'hui, l'état normal de la RBC 

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/961 Tue, 29 Jan 2019 11:43:56 +0100 Raphaëlle
<![CDATA[Réponse d'Anne-Sophie du RBDH]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/957 Voici, ci-dessous, un extrait de la réponse reçue d'Anne-Sophie Dupont, qui est notre interlocutrice du RBDH, à notre proposition de faire une action de visibilisation du manque de logements (sociaux). Par ailleurs, à titre individuel, elle propose qu'on la tienne informée des dates de nos réunions à partir du mois de mars car elle est intéressée par ce que nous faisons.


"on n’a pas l’énergie (ressources humaines) pour co-organiser quelque chose en plus de tout ce qu’on a déjà prévu avant les élections. 

Pour info, on a prévu (entre autres choses) :

-          un colloque le 30 janvier (sujet : lutte contre la spéculation foncière): https://cltb.be/fr/single-post/a-qui-appartient-bruxelles/ 

-          un petit festival (tout public) sur le logement au mois de mars

-          la campagne sur les loyers vers mars-avril

-          

 

Je peux te proposer de :

è Diffuser l’information sur votre action : aussi bien pour la préparation (si vous voulez lancer un appel à nos membres pour co-organiser, je peux leur transférer) que pour l’action du jour-j (mobiliser).

è Vous donner de la matière pour travailler votre message (vu qu’on a mis le paquet sur le sujet du logement social l’année passée). Voici déjà quelques infos :

-          Une BD : http://www.rbdh-bbrow.be/spip.php?article1800 (elle est en ligne :https://paniqueaulogementsocial.tumblr.com/ )

-          Une analyse assortie de recommandations : http://www.rbdh-bbrow.be/spip.php?article1800

-          (pour info, on a fait une banderole géante de 30m qui représente la liste d’attente du logement social :http://www.rbdh-bbrow.be/spip.php?article1797)

Si vous avez besoin d’être briefés sur la question lors de l’une de vos réunions en 2019, contactez-nous, et je verrai si quelqu’un de l’équipe est dispo pour venir.

]]>
Voici, ci-dessous, un extrait de la réponse reçue d'Anne-Sophie Dupont, qui est notre interlocutrice du RBDH, à notre proposition de faire une action de visibilisation du manque de logements (sociaux). Par ailleurs, à titre individuel, elle propose qu'on la tienne informée des dates de nos réunions à partir du mois de mars car elle est intéressée par ce que nous faisons.


"on n’a pas l’énergie (ressources humaines) pour co-organiser quelque chose en plus de tout ce qu’on a déjà prévu avant les élections. 

Pour info, on a prévu (entre autres choses) :

-          un colloque le 30 janvier (sujet : lutte contre la spéculation foncière): https://cltb.be/fr/single-post/a-qui-appartient-bruxelles/ 

-          un petit festival (tout public) sur le logement au mois de mars

-          la campagne sur les loyers vers mars-avril

-          

 

Je peux te proposer de :

è Diffuser l’information sur votre action : aussi bien pour la préparation (si vous voulez lancer un appel à nos membres pour co-organiser, je peux leur transférer) que pour l’action du jour-j (mobiliser).

è Vous donner de la matière pour travailler votre message (vu qu’on a mis le paquet sur le sujet du logement social l’année passée). Voici déjà quelques infos :

-          Une BD : http://www.rbdh-bbrow.be/spip.php?article1800 (elle est en ligne :https://paniqueaulogementsocial.tumblr.com/ )

-          Une analyse assortie de recommandations : http://www.rbdh-bbrow.be/spip.php?article1800

-          (pour info, on a fait une banderole géante de 30m qui représente la liste d’attente du logement social :http://www.rbdh-bbrow.be/spip.php?article1797)

Si vous avez besoin d’être briefés sur la question lors de l’une de vos réunions en 2019, contactez-nous, et je verrai si quelqu’un de l’équipe est dispo pour venir.

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/957 Mon, 17 Dec 2018 20:56:12 +0100 Raphaëlle
<![CDATA[Emission à votre avis]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/378/discussions/956 Bonjour à toutes et tous !



Comme certains avaient peut-être vu la semaine passée j'ai eu l'occasion d'intervenir au sujet du RIC lors de l'émission "à votre avis" de la RTBF. 

Cela s'est visiblement bien passé puisqu'ils viennent de me recontacter pour la suivante ce mercredi! (toujours sur le même thème). 


J'ai parcouru les fichiers du groupe ici pour me préparer un peu mieux aux différentes questions/oppositions qui pourraient survenir lors du débat. Y a-t-il un document en particulier que vous me conseillez? Notamment concernant les positions précises adoptées par TAC? 


Merci infniment d'avance !]]>
Bonjour à toutes et tous !



Comme certains avaient peut-être vu la semaine passée j'ai eu l'occasion d'intervenir au sujet du RIC lors de l'émission "à votre avis" de la RTBF. 

Cela s'est visiblement bien passé puisqu'ils viennent de me recontacter pour la suivante ce mercredi! (toujours sur le même thème). 


J'ai parcouru les fichiers du groupe ici pour me préparer un peu mieux aux différentes questions/oppositions qui pourraient survenir lors du débat. Y a-t-il un document en particulier que vous me conseillez? Notamment concernant les positions précises adoptées par TAC? 


Merci infniment d'avance !]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/378/discussions/956 Mon, 17 Dec 2018 17:35:15 +0100 Nicolas Pierre
<![CDATA[Balade "bâtiments vides" troisième édition]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/953 Bonjour à tous,


Pour rappel, nous aimerions refaire une troisième balade intégrée au programme de la campagne TAMTAM autour de l'article 23 de la constitution. 

Nous avions émis le désir de toucher un autre public, celui qui est directement concerné par le manque de logements à des prix abordables. J'en ai touché un mot à l'union des locataires marollienne qui disait que nous pourrions en effet en toucher un mot à l'union des locataires de Saint-Gilles pour voir s'ils ne peuvent pas directement passer l'info à leur public. Par ailleurs, ils disaient que nous gagnerions à faire une action plus participative, qui inclut les personnes dans le processus de construction de l'action elle-même, la balade dans notre cas. A réfléchir donc. Suite au prochain épisode.



]]>
Bonjour à tous,


Pour rappel, nous aimerions refaire une troisième balade intégrée au programme de la campagne TAMTAM autour de l'article 23 de la constitution. 

Nous avions émis le désir de toucher un autre public, celui qui est directement concerné par le manque de logements à des prix abordables. J'en ai touché un mot à l'union des locataires marollienne qui disait que nous pourrions en effet en toucher un mot à l'union des locataires de Saint-Gilles pour voir s'ils ne peuvent pas directement passer l'info à leur public. Par ailleurs, ils disaient que nous gagnerions à faire une action plus participative, qui inclut les personnes dans le processus de construction de l'action elle-même, la balade dans notre cas. A réfléchir donc. Suite au prochain épisode.



]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/953 Mon, 10 Dec 2018 23:09:58 +0100 Raphaëlle
<![CDATA[Ce soir au Conseil communal et quelques news de la locale]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/48/discussions/952 Hello,

Depuis septembre, l'agenda de nos réunions est plus flexible pour nous permettre de participer à diverses activités qui nous intéressent sans alourdir trop nos soirées. Nous vous prévenons à chaque fois par mail (Tac Water).

Nous sommes allés au Festival des libertés, à des conférences et ateliers de SAULE (autour des questions de logements, agriculture urbaine, besoins en équipements du quartier Archiduc-Floréal), on a participé à la Marche pour le climat...

Ce mardi, on va à l'installation du nouveau Conseil communal. Rendez-vous à la Maison Haute 20h.

Pour la suite de Commune hospitalière, on se met en contact avec les groupes d'hébergeurs.

Le panneau poétique continue son processus créatif.

Le 18 décembre, on échangera sur les expériences de la campagne électorale - rendez-vous à 20h au local habituel.

Fin janvier, plusieurs d'entre nous allons aux Rencontres de Die en Drôme https://www.ecologieauquotidien.fr/les-rendez-vous-des-xviie-rencontres/vendredi-25-janvier-2019/

Pour toutes infos complémentaires et être informé des suites, voici notre mail de contact : contact.localetoutautrechosewb@gmail.com 

A+

]]>
Hello,

Depuis septembre, l'agenda de nos réunions est plus flexible pour nous permettre de participer à diverses activités qui nous intéressent sans alourdir trop nos soirées. Nous vous prévenons à chaque fois par mail (Tac Water).

Nous sommes allés au Festival des libertés, à des conférences et ateliers de SAULE (autour des questions de logements, agriculture urbaine, besoins en équipements du quartier Archiduc-Floréal), on a participé à la Marche pour le climat...

Ce mardi, on va à l'installation du nouveau Conseil communal. Rendez-vous à la Maison Haute 20h.

Pour la suite de Commune hospitalière, on se met en contact avec les groupes d'hébergeurs.

Le panneau poétique continue son processus créatif.

Le 18 décembre, on échangera sur les expériences de la campagne électorale - rendez-vous à 20h au local habituel.

Fin janvier, plusieurs d'entre nous allons aux Rencontres de Die en Drôme https://www.ecologieauquotidien.fr/les-rendez-vous-des-xviie-rencontres/vendredi-25-janvier-2019/

Pour toutes infos complémentaires et être informé des suites, voici notre mail de contact : contact.localetoutautrechosewb@gmail.com 

A+

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/48/discussions/952 Tue, 04 Dec 2018 13:14:34 +0100 Corinne M
<![CDATA[Pacte budgétaire européen]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/951 Bonjour à tous, 

A la dernière rencontre de la locale, Dalia nous partageait son souhait de travailler sur le thème du pacte budgétaire européen, moteur de l'austérité généralisée, et nous avait parlé de Jean-Claude Englebert qu'elle avait écouté à une formation d'Attac à ce sujet.

Il sera présent ce vendredi 30 novembre à 19h30 au Pianofabriek pour venir parler "Austérité, du local au global, de la commune à l'UE".

J'ai eu l'info tardivement cette semaine, je ne pourrai pas y aller mais si quelqu'un a envie et est disponible, je serai ravie qu'il/elle puisse nous en faire un retour!

A bientôt!

Raph

]]>
Bonjour à tous, 

A la dernière rencontre de la locale, Dalia nous partageait son souhait de travailler sur le thème du pacte budgétaire européen, moteur de l'austérité généralisée, et nous avait parlé de Jean-Claude Englebert qu'elle avait écouté à une formation d'Attac à ce sujet.

Il sera présent ce vendredi 30 novembre à 19h30 au Pianofabriek pour venir parler "Austérité, du local au global, de la commune à l'UE".

J'ai eu l'info tardivement cette semaine, je ne pourrai pas y aller mais si quelqu'un a envie et est disponible, je serai ravie qu'il/elle puisse nous en faire un retour!

A bientôt!

Raph

]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/12/discussions/951 Wed, 28 Nov 2018 22:08:28 +0100 Raphaëlle
<![CDATA[Enquête citoyenne #Article23]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/413/discussions/948 Voici les revendications que la Campagne Tamtam compte proposer à la Belgique.

L'objectif est de rencontrer les partis politiques ensuite pour leur demander de les ajouter à leur programme.


Merci de commenter, rapidement...


     

+++++++++

 

Invoering Artikel 23-toets:

 

Bij elke nieuwe politieke maatregel in België moet voortaan een officieel luikje toegevoegd worden, dat aantoont dat de beslissing in lijn is met Artikel 23.

 

Introduction Article 23-test:

 

À chaque nouvelle mesure politique en Belgique, il faudra ajouter une justification officielle indiquant que la décision est conforme à l'article 23.

   

----------------------------------------------------------------------------------------

 

Droit à la protection d’un milieu sain

Recht op een gezond leefmilieu

 

1.   4 milliards  de plus dans le train, le tram et le bus

Moins de circulation automobile grâce à des transports en commun ponctuels et abordables. Les investissements dans les transports publics améliorent la ponctualité, l'offre et l'accessibilité et réduisent l'utilisation de la voiture.

 

1. vier miljard extra voor trein, tram en bus

Minder autoverkeer door investeringen die zorgen voor een stipt en betaalbaar openbaar vervoer.

Investeringen in het openbaar vervoer verbeteren de stiptheid, het aanbod en de toegankelijkheid en verminderen het autogebruik.

 

2.    Notre argent loin des combustibles fossiles !  

D'ici 2030, le gouvernement, les banques et les fonds ne doivent plus être autorisés à investir dans le pétrole, le gaz ou le charbon: investissons notre argent dans les énergies renouvelables.

2. Ons geld weg uit fossiele brandstoffen

Tegen 2030 mogen overheid, banken en fondsen niet meer beleggen in olie, gas of steenkool: herinvesteer ons geld in hernieuwbare energie.

3.    Planter 200 km2 supplémentaire de forêt.

Arrêtons la déforestation et replantons 20.000 hectares de forêt d’ici 2025

3. 200 km² extra bos

We stoppen met ontbossen en planten tegen 2025 bos bij voor in totaal 20.000 hectares.

4.   Sortir du nucléaire pour 2025

      La Belgique tient sa promesse de passer pleinement aux énergies renouvelables.

4. Alle kerncentrales dicht tegen 2025

België houdt zijn belofte om volledig over te schakelen op hernieuwbare energie.  

 

Le droit à la justice sociale ?

Recht op sociale rechtvaardigheid

5.    Augmenter les minimas sociaux au-dessus du seuil de pauvreté

 

Vivre en dessous du seuil de pauvreté ne garantit pas une vie digne à chacun d’entre-nous.

 

5. Verhoog de laagste uitkeringen

Een menswaardige levensstandaard hoort boven de Europese armoedegrens.

 

6.Plus de place de garderie gratuite pour tous

Avec plus de services de garde gratuits, tous les parents peuvent participer à la vie en société.

 

6. Gratis kinderopvang voor iedereen

Met meer én kosteloze kinderopvang kunnen alle ouders vrij deelnemen aan de samenleving.

7.    100.000 logements sociaux supplémentaires par législature fédérale

           Afin de garantir le droit au logement décent pour tous, nous devons construire et rénover des logements écologiques et sociaux.

7. 100.000 sociale woningen per regeerperiode

Om het grondrecht op behoorlijke huisvesting te realiseren,  moeten we veel meer sociale woningen energiezuinig bouwen en/of renoveren.

8.    Des classes de 20 élèves maximum

Une attention et des conseils suffisants pour chaque élève garantissent plus d'inclusion et d’égalité en matière d'éducation.

8. Klassen van max. 20 leerlingen

Genoeg aandacht en begeleiding voor elke leerling zorgt voor meer inclusie en gelijke onderwijskansen.  

 

Droit au travail -

Recht op kwaliteitsvolle arbeid

 

9.      Semaine de 4 jours !

Réduction collective du temps de travail sans perte de rémunération et avec embauche compensatoire pour un meilleur équilibre entre travail et loisirs.

9. Tijd voor de vierdagenweek  

Onze nieuwe voltijdse job telt nog vier dagen, maar wel voor hetzelfde loon: minder stress, betere resultaten, meer evenwicht tussen werk en privé.

10. Égalité de rémunération et de pension entre les hommes et les femmes.

 

Avec des nouvelles règles strictes, les femmes doivent gagner autant que leurs collègues masculins, même après leur 65e anniversaire.

 

10. Gelijk loon en pensioen voor vrouwen

Weg met de loon- en pensioenkloof: dankzij nieuwe strenge regels verdienen vrouwen voortaan evenveel als hun mannelijke collega’s, ook na hun 65e.

11. Augmenter le salaire minimum et les pensions

 

Augmenter les pensions à 1500 euros/ mois et le salaire minimum à 14 euros/heure ou 2300 euros/mois (brut) pour assurer une vie digne à chacun de nous.

11. Hoger minimumloon en -pensioen

Een menswaardig loon bedraagt voortaan minstens 14 € per uur (of 2.300 € bruto per maand), en het laagste pensioen 1.500 € per maand.

4.  Limiter l’écart des salaires de 1 à 8.

      Pour le secteur public et privé, le salaire le plus élevé ne peut être 8 fois supérieur au salaire le plus bas.

 

12. Loonspanning van één op acht

Zowel bij overheids- als in privébedrijven mag het hoogste loon maximaal 8 keer hoger zijn dan het laagste.

 

Le droit à l’égalité et à la liberté dans la diversité

Recht op gelijkheid en vrijheid in diversiteit

13.    Vérifier et punir la discrimination

Atteindre l’égalité pour les personnes à la recherche d'un emploi ou d'un logement grâce des inspections plus strictes (telles que des tests pratiques) et à des sanctions en cas de traitement inéquitable des candidats.

 

13. Controleren en bestraffen van discriminatie

Gelijke kansen voor wie werk of een woning zoekt, door strengere inspecties (zoals praktijktesten) én straffen voor oneerlijke behandeling van kandidaten.

14.    Investir davantage dans le travail communautaire et social

Engager plus de travailleurs de rue pour assister les personnes vulnérables dans la réalisation de leurs droits fondamentaux.

14. Extra investering in buurtwerk

Buurt- en daklozenwerkingen begeleiden kwetsbare mensen als geen ander in het realiseren van hun grondrechten.

15. Une migration digne

Interdire les retours forcés et organiser au niveau européen des voies légales et sûres de migration pour que les réfugiés et les migrants aient une vie digne et humaine. L’article 23 s’applique à tous.

 

15. Menswaardige migratie

We werken in Europa mee aan veilige en legale vluchtroutes. Mensen op de vlucht verdienen een menswaardig leven en kunnen niet teruggestuurd worden

naar landen waar het voor hen onveilig is.

16. Décoloniser l’école est les espaces publics  

Les méfaits et les conséquences du colonialisme doivent être inclus dans tous les programmes scolaires et être discutés de manière critique. La diversité urbaine mérite l’attribution de nouveaux noms de places, de rue et de monuments.

 

16. Dekoloniseer scholen en pleinen

De wandaden van het kolonialisme worden opgenomen in elk leerplan en kritisch besproken. De groeiende stedelijke diversiteit verdient nieuwe straatnamen en standbeelden.



Droit à la protection de la santé

Recht op bescherming van de gezondheid

17.    Supprimer la publicité de la malbouffe

L'alcool, le sucre et les aliments riches en matières grasses ne doivent plus être mis en avant dans des publicité pour encourager les individus à manger plus sainement.

 

17. Verbod op reclame voor junkfood

Zo kiezen alle Belgen meer voor gezonde en lokaal en ecologisch geproduceerde voeding.

18.  Une régulation publique et démocratique des prix des médicaments

Maintenir le coût des médicaments à un prix abordable et limiter le lobby des sociétés pharmaceutiques.

 

18. Gecontroleerde prijzen voor medicijnen

De overheid reguleert de prijzen van medicijnen, om ze voor iedereen betaalbaar te houden.

19.  Une Maison médicale accessible et à proximité de tous !

           Pour que tous les Belges puissent avoir accès aux soins de santé de première ligne

 

19. Iedereen een wijkgezondheidscentrum in de buurt

Zorg dat iedereen toegang heeft tot een wijkgezondheidscentrum in de nabije omgeving. Dat geeft meer Belgen toegang tot laagdrempelige eerstelijns gezondheidszorg.

 

20.  Suppression des suppléments d'honoraires dans les hôpitaux

Aucun patient ne paye des frais supplémentaires à l'hôpital en plus des frais du médecin, pas même pour une chambre simple.

 

     

+++++++++

 

Invoering Artikel 23-toets:

 

Bij elke nieuwe politieke maatregel in België moet voortaan een officieel luikje toegevoegd worden, dat aantoont dat de beslissing in lijn is met Artikel 23.

 

Introduction Article 23-test:

 

À chaque nouvelle mesure politique en Belgique, il faudra ajouter une justification officielle indiquant que la décision est conforme à l'article 23.

   

----------------------------------------------------------------------------------------

 

Droit à la protection d’un milieu sain

Recht op een gezond leefmilieu

 

1.   4 milliards  de plus dans le train, le tram et le bus

Moins de circulation automobile grâce à des transports en commun ponctuels et abordables. Les investissements dans les transports publics améliorent la ponctualité, l'offre et l'accessibilité et réduisent l'utilisation de la voiture.

 

1. vier miljard extra voor trein, tram en bus

Minder autoverkeer door investeringen die zorgen voor een stipt en betaalbaar openbaar vervoer.

Investeringen in het openbaar vervoer verbeteren de stiptheid, het aanbod en de toegankelijkheid en verminderen het autogebruik.

 

2.    Notre argent loin des combustibles fossiles !  

D'ici 2030, le gouvernement, les banques et les fonds ne doivent plus être autorisés à investir dans le pétrole, le gaz ou le charbon: investissons notre argent dans les énergies renouvelables.

2. Ons geld weg uit fossiele brandstoffen

Tegen 2030 mogen overheid, banken en fondsen niet meer beleggen in olie, gas of steenkool: herinvesteer ons geld in hernieuwbare energie.

3.    Planter 200 km2 supplémentaire de forêt.

Arrêtons la déforestation et replantons 20.000 hectares de forêt d’ici 2025

3. 200 km² extra bos

We stoppen met ontbossen en planten tegen 2025 bos bij voor in totaal 20.000 hectares.

4.   Sortir du nucléaire pour 2025

      La Belgique tient sa promesse de passer pleinement aux énergies renouvelables.

4. Alle kerncentrales dicht tegen 2025

België houdt zijn belofte om volledig over te schakelen op hernieuwbare energie.  

 

Le droit à la justice sociale ?

Recht op sociale rechtvaardigheid

5.    Augmenter les minimas sociaux au-dessus du seuil de pauvreté

 

Vivre en dessous du seuil de pauvreté ne garantit pas une vie digne à chacun d’entre-nous.

 

5. Verhoog de laagste uitkeringen

Een menswaardige levensstandaard hoort boven de Europese armoedegrens.

 

6.Plus de place de garderie gratuite pour tous

Avec plus de services de garde gratuits, tous les parents peuvent participer à la vie en société.

 

6. Gratis kinderopvang voor iedereen

Met meer én kosteloze kinderopvang kunnen alle ouders vrij deelnemen aan de samenleving.

7.    100.000 logements sociaux supplémentaires par législature fédérale

           Afin de garantir le droit au logement décent pour tous, nous devons construire et rénover des logements écologiques et sociaux.

7. 100.000 sociale woningen per regeerperiode

Om het grondrecht op behoorlijke huisvesting te realiseren,  moeten we veel meer sociale woningen energiezuinig bouwen en/of renoveren.

8.    Des classes de 20 élèves maximum

Une attention et des conseils suffisants pour chaque élève garantissent plus d'inclusion et d’égalité en matière d'éducation.

8. Klassen van max. 20 leerlingen

Genoeg aandacht en begeleiding voor elke leerling zorgt voor meer inclusie en gelijke onderwijskansen.  

 

Droit au travail -

Recht op kwaliteitsvolle arbeid

 

9.      Semaine de 4 jours !

Réduction collective du temps de travail sans perte de rémunération et avec embauche compensatoire pour un meilleur équilibre entre travail et loisirs.

9. Tijd voor de vierdagenweek  

Onze nieuwe voltijdse job telt nog vier dagen, maar wel voor hetzelfde loon: minder stress, betere resultaten, meer evenwicht tussen werk en privé.

10. Égalité de rémunération et de pension entre les hommes et les femmes.

 

Avec des nouvelles règles strictes, les femmes doivent gagner autant que leurs collègues masculins, même après leur 65e anniversaire.

 

10. Gelijk loon en pensioen voor vrouwen

Weg met de loon- en pensioenkloof: dankzij nieuwe strenge regels verdienen vrouwen voortaan evenveel als hun mannelijke collega’s, ook na hun 65e.

11. Augmenter le salaire minimum et les pensions

 

Augmenter les pensions à 1500 euros/ mois et le salaire minimum à 14 euros/heure ou 2300 euros/mois (brut) pour assurer une vie digne à chacun de nous.

11. Hoger minimumloon en -pensioen

Een menswaardig loon bedraagt voortaan minstens 14 € per uur (of 2.300 € bruto per maand), en het laagste pensioen 1.500 € per maand.

4.  Limiter l’écart des salaires de 1 à 8.

      Pour le secteur public et privé, le salaire le plus élevé ne peut être 8 fois supérieur au salaire le plus bas.

 

12. Loonspanning van één op acht

Zowel bij overheids- als in privébedrijven mag het hoogste loon maximaal 8 keer hoger zijn dan het laagste.

 

Le droit à l’égalité et à la liberté dans la diversité

Recht op gelijkheid en vrijheid in diversiteit

13.    Vérifier et punir la discrimination

Atteindre l’égalité pour les personnes à la recherche d'un emploi ou d'un logement grâce des inspections plus strictes (telles que des tests pratiques) et à des sanctions en cas de traitement inéquitable des candidats.

 

13. Controleren en bestraffen van discriminatie

Gelijke kansen voor wie werk of een woning zoekt, door strengere inspecties (zoals praktijktesten) én straffen voor oneerlijke behandeling van kandidaten.

14.    Investir davantage dans le travail communautaire et social

Engager plus de travailleurs de rue pour assister les personnes vulnérables dans la réalisation de leurs droits fondamentaux.

14. Extra investering in buurtwerk

Buurt- en daklozenwerkingen begeleiden kwetsbare mensen als geen ander in het realiseren van hun grondrechten.

15. Une migration digne

Interdire les retours forcés et organiser au niveau européen des voies légales et sûres de migration pour que les réfugiés et les migrants aient une vie digne et humaine. L’article 23 s’applique à tous.

 

15. Menswaardige migratie

We werken in Europa mee aan veilige en legale vluchtroutes. Mensen op de vlucht verdienen een menswaardig leven en kunnen niet teruggestuurd worden

naar landen waar het voor hen onveilig is.

16. Décoloniser l’école est les espaces publics  

Les méfaits et les conséquences du colonialisme doivent être inclus dans tous les programmes scolaires et être discutés de manière critique. La diversité urbaine mérite l’attribution de nouveaux noms de places, de rue et de monuments.

 

16. Dekoloniseer scholen en pleinen

De wandaden van het kolonialisme worden opgenomen in elk leerplan en kritisch besproken. De groeiende stedelijke diversiteit verdient nieuwe straatnamen en standbeelden.



Droit à la protection de la santé

Recht op bescherming van de gezondheid

17.    Supprimer la publicité de la malbouffe

L'alcool, le sucre et les aliments riches en matières grasses ne doivent plus être mis en avant dans des publicité pour encourager les individus à manger plus sainement.

 

17. Verbod op reclame voor junkfood

Zo kiezen alle Belgen meer voor gezonde en lokaal en ecologisch geproduceerde voeding.

18.  Une régulation publique et démocratique des prix des médicaments

Maintenir le coût des médicaments à un prix abordable et limiter le lobby des sociétés pharmaceutiques.

 

18. Gecontroleerde prijzen voor medicijnen

De overheid reguleert de prijzen van medicijnen, om ze voor iedereen betaalbaar te houden.

19.  Une Maison médicale accessible et à proximité de tous !

           Pour que tous les Belges puissent avoir accès aux soins de santé de première ligne

 

19. Iedereen een wijkgezondheidscentrum in de buurt

Zorg dat iedereen toegang heeft tot een wijkgezondheidscentrum in de nabije omgeving. Dat geeft meer Belgen toegang tot laagdrempelige eerstelijns gezondheidszorg.

 

20.  Suppression des suppléments d'honoraires dans les hôpitaux

Aucun patient ne paye des frais supplémentaires à l'hôpital en plus des frais du médecin, pas même pour une chambre simple.

 

Comme annoncé lors de l'AG, le bureau de tam tam s’est réuni afin de faire une proposition de revendications pour l’enquête. 


Je vous joins notre proposition. Il est très important que vous puissiez faire vos retours sur les revendications. On a essayé de mettre des revendications originales sur la forme ou le fond, qui sort parfois des revendications traditionnelles. 

C’est le moment pour vous de nous donner vos retours !

Nous attendons avec impatience vos remarques :) 

Je joins ici les revendications sélectionnées par le groupe de travail de la Campagne :

Groupe de travail – Choix des revendications

  

Travail

   

1.    Un week-end de trois jours ! Réduction collective du temps de travail sans perte de rémunération et avec embauche compensatoire.

2.    Un salaire égal pour un travail égal. Des réglementations strictes et obligatoires pour réduire l'écart de rémunération entre hommes et femmes.

3.    Augmenter les pensions à 1500 euros/ mois et le salaire minimum à 2300euros/mois

4.  Un service citoyen obligatoire et rémunéré pour les 18-35 ans dans le monde associatif et/ou culturel.


Santé

 

1.    Supprimer la publicité de la Malbouffe et la remplacer par la promotion des aliments locaux écologiques et issus du commerce équitable.

2.    Régulation publique et démocratique des prix des médicaments.

3.    Suppression des suppléments d'honoraires dans les hôpitaux.

4.    Une Maison médicale accessible à tous dans tous les quartiers.


Inégalité/Pauvreté

 

1.    Un accueil de la petite enfance accessible, gratuit et en nombre

2.    Augmenter les minimas sociaux au-dessus du seuil de pauvreté

3.    Construire et rénover 100.000 logement sociaux écologique par législature.

4.    Des classes de 20 élèves maximum, de manière à laisser suffisamment d’espace pour guider chaque élève et éliminer les inégalités en matière d’éducation.


Ecologie

 

1.  Des  transport public gratuit, ponctuel et en abondance

2.    Exiger de toutes les banques qu'elles retirent leurs investissements dans les combustibles fossiles et optent pour les énergies renouvelables.

3.    Plantez un arbre pour chaque naissance et chaque mort pour lutter contre la déforestation.

4.   Sortir du nucléaire et passer aux énergies renouvelables.

 

Fiscalité

 

1.  Obtenir un impôt minimum européen sur tous les bénéfices des entreprises  

2.    Imposition progressive des actifs de plus d'un million d'euros (logement propre non compris).

3.    Lutter contre la grande évasion fiscale : Doubler le nombre d’inspecteur en belgique  et signer un traité international de coopération et de transparence en matière de fiscalité.

  

Diversité, discrimination

 

1.    Combattre la discrimination sur le marché du travail et du logement avec des tests pratiques

2.    Engager plus de travailleurs de rue pour assister les personnes vulnérables dans la réalisation de leurs droits fondamentaux

3. Interdire les retours forcés et assurer des voies légale et sûr de migration

4.  Sensibiliser davantage au passé colonial de notre pays, décoloniser l'éducation et l'espace public.

               


             


]]>
Reçu de la Campagne TamTam #Art23, une demande de choix dans les revendications...

Comme annoncé lors de l'AG, le bureau de tam tam s’est réuni afin de faire une proposition de revendications pour l’enquête. 


Je vous joins notre proposition. Il est très important que vous puissiez faire vos retours sur les revendications. On a essayé de mettre des revendications originales sur la forme ou le fond, qui sort parfois des revendications traditionnelles. 

C’est le moment pour vous de nous donner vos retours !

Nous attendons avec impatience vos remarques :) 

Je joins ici les revendications sélectionnées par le groupe de travail de la Campagne :

Groupe de travail – Choix des revendications

  

Travail

   

1.    Un week-end de trois jours ! Réduction collective du temps de travail sans perte de rémunération et avec embauche compensatoire.

2.    Un salaire égal pour un travail égal. Des réglementations strictes et obligatoires pour réduire l'écart de rémunération entre hommes et femmes.

3.    Augmenter les pensions à 1500 euros/ mois et le salaire minimum à 2300euros/mois

4.  Un service citoyen obligatoire et rémunéré pour les 18-35 ans dans le monde associatif et/ou culturel.


Santé

 

1.    Supprimer la publicité de la Malbouffe et la remplacer par la promotion des aliments locaux écologiques et issus du commerce équitable.

2.    Régulation publique et démocratique des prix des médicaments.

3.    Suppression des suppléments d'honoraires dans les hôpitaux.

4.    Une Maison médicale accessible à tous dans tous les quartiers.


Inégalité/Pauvreté

 

1.    Un accueil de la petite enfance accessible, gratuit et en nombre

2.    Augmenter les minimas sociaux au-dessus du seuil de pauvreté

3.    Construire et rénover 100.000 logement sociaux écologique par législature.

4.    Des classes de 20 élèves maximum, de manière à laisser suffisamment d’espace pour guider chaque élève et éliminer les inégalités en matière d’éducation.


Ecologie

 

1.  Des  transport public gratuit, ponctuel et en abondance

2.    Exiger de toutes les banques qu'elles retirent leurs investissements dans les combustibles fossiles et optent pour les énergies renouvelables.

3.    Plantez un arbre pour chaque naissance et chaque mort pour lutter contre la déforestation.

4.   Sortir du nucléaire et passer aux énergies renouvelables.

 

Fiscalité

 

1.  Obtenir un impôt minimum européen sur tous les bénéfices des entreprises  

2.    Imposition progressive des actifs de plus d'un million d'euros (logement propre non compris).

3.    Lutter contre la grande évasion fiscale : Doubler le nombre d’inspecteur en belgique  et signer un traité international de coopération et de transparence en matière de fiscalité.

  

Diversité, discrimination

 

1.    Combattre la discrimination sur le marché du travail et du logement avec des tests pratiques

2.    Engager plus de travailleurs de rue pour assister les personnes vulnérables dans la réalisation de leurs droits fondamentaux

3. Interdire les retours forcés et assurer des voies légale et sûr de migration

4.  Sensibiliser davantage au passé colonial de notre pays, décoloniser l'éducation et l'espace public.

               


             


]]>
https://participer.toutautrechose.be/groups/413/discussions/945 Sat, 10 Nov 2018 11:15:07 +0100 Patrick Jonniaux
<![CDATA["La Part de Reine" adaptation d’une nouvelle d’Éric-Emmanuel Schmitt parlant des SDF]]> https://participer.toutautrechose.be/groups/359/discussions/937

Le 10 octobre 2018, Journée Internationale de la Lutte contre le Sans-abrisme, la Fédération des Maisons d'Accueil et de Services d'Aide aux Sans-abris présentera la Pièce « La Part de Reine », adaptation d’une nouvelle d’Éric-Emmanuel Schmitt qui retrace l’amitié entre un enfant, une personne sans abri et leurs chiens respectifs.

Mercredi 10 octobre 2018 à 20h

Chaussée de Boondael, 36 -  1050 Région de Bruxelles-Capitale

Le bar sera ouvert à partir de 19h. La représentation sera suivie d’une rencontre avec le public pour un moment d’échange et un drink.

Tarifs :
- Standard : 10 €
- de soutien : 15 €
- Étudiants/chômeurs : 8 €

Infos et réservations : https://www.ama.be/notre-federation-fete-ses-50-ans/piece-de-theatre-la-part-de-reine/

La pièce est accessible au tarif Article 27. Réservation souhaitée : 02/513.62.25 ou ama@ama.be

Synopsis : Un décor urbain, un arrêt provisoire de bus et un tas de cartons d’un SDF, un homme en tenue de ville et cartable en cuir, commence un récit personnel. Une histoire composée d’anecdotes d’adolescence et de pensées sur sa relation amicale avec un clochard des années septante. « Que deviennent les oiseaux en hiver, et où dispa­raissent les clochards ? » Grâce à leurs chiens respectifs, le garçon fit connaissance avec un clochard, Clovis. Ils entamèrent des discussions franches… Tel un ange gardien, le narrateur soutiendra maladroitement un SDF.


Le 10 octobre 2018, Journée Internationale de la Lutte contre le Sans-abrisme, la Fédération des Maisons d'Accueil et de Services d'Aide aux Sans-abris présentera la Pièce « La Part de Reine », adaptation d’une nouvelle d’Éric-Emmanuel Schmitt qui retrace l’amitié entre un enfant, une personne sans abri et leurs chiens respectifs.

Mercredi 10 octobre 2018 à 20h

Chaussée de Boondael, 36 -  1050 Région de Bruxelles-Capitale

Le bar sera ouvert à partir de 19h. La représentation sera suivie d’une rencontre avec le public pour un moment d’échange et un drink.

Tarifs :
- Standard : 10 €
- de soutien : 15 €
- Étudiants/chômeurs : 8 €

Infos et réservations : https://www.ama.be/notre-federation-fete-ses-50-ans/piece-de-theatre-la-part-de-reine/

La pièce est accessible au tarif Article 27. Réservation souhaitée : 02/513.62.25 ou ama@ama.be

Synopsis : Un décor urbain, un arrêt provisoire de bus et un tas de cartons d’un SDF, un homme en tenue de ville et cartable en cuir, commence un récit personnel. Une histoire composée d’anecdotes d’adolescence et de pensées sur sa relation amicale avec un clochard des années septante. « Que deviennent les oiseaux en hiver, et où dispa­raissent les clochards ? » Grâce à leurs chiens respectifs, le garçon fit connaissance avec un clochard, Clovis. Ils entamèrent des discussions franches… Tel un ange gardien, le narrateur soutiendra maladroitement un SDF.