Groupe tout autre école

Si vous souhaitez participer à ce groupe, connectez-vous ou créez-vous un compte ici.
À propos Discussions Agenda Fichiers Participants Rejoindre

Un salon de l'éducation "off" ?

Je transmets ci-dessous un extrait du compte-rendu de la dernière réunion de la Plateforme contre l'échec scolaire. Il y est question de proposer un espace "off" au sein du salon "commercial" de l'éducation. A une ptite échelle en 2017 et à une plus grande en 2018.

Pensez-vous que Tout Autre École devrait s'y investir ?

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU

La Ligue des droits de l'enfant a participé pour la première fois au Salon de l'éducation en 2016, avec les CEMEA, le Mouvement Freinet (Education populaire) et Ressources Enfances. La conclusion en était que, sous le vocable d’ « éducation », il s’agissait essentiellement d’un salon « commercial » !

En 2016, une première idée avait jailli, les 4 associations se sont regroupées autour d’une thématique commune de « résistance »  sous le slogan « Une éducation pour une autre société ». Mais cette présence est passée assez inaperçue, de par la taille extrêmement restreinte de l’espace occupé.

L’idée qui a émergé serait de faire un salon « Off», mais « In ». Le « Off » pour le côté alternatif/engagé et le « In » pour l’intégrer au salon de l’éducation. Il y a moyen de trouver un autre nom, évidemment.

Objectif 2018 :

Dédier un espace à l’associatif progressiste qui, autour d’une charte commune, propose une autre éducation/autre école. Au plus nous serons d’exposants, au plus l’espace dédié sera grand. Nous visons le plus grand espace possible

Moyens :

Afin d’attirer le public, l’idée est de

  • travailler de concert avec le monde culturel (théâtre, … expositions ?, …. Arts de la rue, …. – à réfléchir). En semaine pour les adultes, et le WE pour les enfants, afin que les familles puissent participer, durant ce temps, à des ateliers sur l’éducation/école/…
  • Proposer aux écoles qui, de toute manière, bloque une de leurs journées pédagogiques pour visiter le salon, de véritables journées pédagogiques engagées ( « Comment changer mon école », par exemple, ou tout autre thématique allant dans le sens de la Charte)

Financement :

  • Projet de monter un plan de financement/subsides avec différents institutionnels : IFC, la culture, … ;
  • Tenir un coin buvette/rencontres ;

Et en attendant, il y aura 2017

Essayer de se rassembler déjà autour d’un espace commun, même restreint, avec, peut-être, déjà une proposition de Journée pédagogique, et une pièce de théâtre.

Qui est invité à réfléchir à ce projet ?

Les associations progressistes qui partagent nos valeurs et combats. A réfléchir, sans obligation d’achat pour le moment. Une réunion commune sera organisée afin de pouvoir, ensemble réfléchir à la possibilité de mettre sur pied un tel projet. 

Nous n’avons pas envisagé de salon « Off », hors du Salon de l’éducation. Nous ne l’avons pas exclu non plus. Tout sera question de dynamique associative et des forces que l’on pourra mobiliser.  

Démarré par Bernard Delvaux dans Groupe tout autre école 28 février 2017 09:08

Le "off" est une très bonne idée, mais l'intégrer au sein du salon de l'éducation... Quelle marge de manoeuvre, en termes de discours et d'actions, peut-on en attendre ?

N'y a-t-il pas un risque que pour réunir un maximum d'exposants, différentes écoles alternatives y aient chacune un stand, ce qui reviendrait  à s'aligner sur le système d'offre éducative et de logique marchande ?

Ophélie Pruvost 2 mars 2017 10:08

Quelle date,quel lieu, pour le salon 2017?

Oubion Michelle 2 mars 2017 11:04

De bonnes idées. Même si c'est un salon clairement commercial, il rassemble de nombreux enseignants et si c'est possible, ce serait bien d'y être présent pour montrer notre autre vision de l'enseignement. Les syndicats y sont bien représentés, et certainement pas dans une dynamique marchande ... Le problème risque d'être le financement parce que, de ce que j'en avais compris en travaillant au stand CGSP (je suis délégué), l'emplacement et les services sont très chers ...

Cela reste quand même une bonne idée de nous montrer dans ce salon selon moi ;-)

Renaud CALVO GIL 5 mars 2017 13:01

Petit retour également sur ce salon (désolé si je pointe l'évidence). C'est un salon tenu par une boite privée, sur le modèle des autres salons (auto, arts ménagers, batibouw, etc...), modèle appliqué à l'éducation comme il pourrait l'être à n'importe quel autre sujet.

Il faut donc être conscients qu'une présence sur un tel salon se monnaie très cher (avec des choses farfelues du genre xxx euros / jour / multiprise / stand, faites le compte pour la moquette et l'accès internet). Vous n'imaginez pas combien des services publics ont mis sur la table pour participer à ce salon. Pour le dire autrement, les 5.000 euros péniblement rassemblés pour avoir un stand là bas seraient d'après moi mieux utilisés ailleurs.

Négocier un meilleur prix est sans doute possible, mais il ne faut pas espérer "poluer positivement" un tel salon de manière significative. L'enjeu est avant tout financier. Et même si vous obtenez un stand gratuit, ce sera pour redorer le blason du salon, en mode green washing.

Mon conseil serait de faire un off au même moment, dans un lieu très proche, à petite échelle, qui d'année en année attirera de plus en plus de monde, j'en suis sûr.

Philippe 8 mars 2017 10:35

Bonjour à tous,

Je vais avoir l'occasion de me présenter dans un message bien distinct mais je tenais à vous dire que si l'envie d'intégrer le prochain Salon Education (deux ou trois jours sur les cinq qu'il dure par exemple) tentait les membres de TAE, l'asbl Enseignons.be tenait son stand de 18 m2 à votre disposition pour vous y accueillir et travailler ensemble. Le coût serait nul (oui, vous avez bien lu).

En effet, voilà plus de dix ans que nous sommes présents sur ce salon. Nous n'avons rien à vendre mais essayons d'être là pour nos utilisateurs, échanger sur les bonnes pratiques, présenter notre site web, organiser des ateliers pour les étudiants, etc.

Ce stand ne nous coûte rien (ou presque, nous payons l'éclairage, le nettoyage... ce qui représente environ 2.000 euros chaque année) dans le sens où nous ne le louons pas (sinon, ce serait impayable car, en effet, il est coûteux au m2, sans oublier de le meubler).

Si l'idée de commencer dans le salon avec un espace à vous (il faudra prévoir des bannières, des affiches, etc.) et des ateliers/conférences vous intéresse en profitant de nos entrées, je reste disponible.

Amicalement,

Jonathan Fischbach 29 mars 2017 16:58
Vous avez tout lu dans cette discussion