Groupe tout autre école

Déconstruire le mot remédiation

Démarré par Bernard Delvaux dans Groupe tout autre école il y a 2 ans

Le groupe de travail "représentations", qui se donne pour objectif de déconstruire des évidences à travers des vidéos, a choisi de travailler sur deux mots couramment utilisés dans le monde de l'éducation.

L'un de ces mots est "remédiation".

Invitation est faire à tou-te-s (y compris celles et ceux ne faisant pas partie du groupe de travail) de partager :

  • ses représentations de ce mot ;
  • des idées pour déconstruire ce mot ;
  • un texte, une vidéo, une photo contribuant à cette déconstruction ;
  • des extraits montrant l'usage habituel de ce terme ;
  • des témoignages qu'il auraut recueillis auprès de proches à qui il/elle aurait posé la question: "qu'évoque pour toi le mot remédiation" ?

Définition

Une définition courte, mais qui en dit long : Soutien scolaire aux enfants qui ne sont pas au niveau

Définition extraite de "Pédagogie : dictionnaire des concepts clés / Raynal, Françoise ; Rieunier, Alain. ESF 1998)

"Mot qui a la même racine que remède, et qui, dans le domaine des sciences de l'action, est synonyme d'action corrective ou mieux, de régulation. En pédagogie, la remédiation est un dispositif plus ou moins formel qui consiste à fournir à l'apprenant de nouvelles activités d'apprentissage pour lui permettre de combler les lacunes diagnostiquées lors d'une évaluation formative. On a recours pour cela à différentes propositions pédagogiques, qui pour être efficaces, doivent être sensiblement différentes des méthodes utilisées lors de la phase d'enseignement: aides audiovisuelles, informatiques, petits groupes de travail, enseignement individualisé, enseignement mutuel, nouveaux cahiers d'exercices, nouveaux documents à étudier, situations différenciées...". D'où le lien étroit entre remédiation et pédagogie différenciée. 

Origine

Selon le Wikitionnaire

  • (XXe siècle) Francisation de l’anglais remediation « qui remédie ».
  • Le mot est attesté en français dans le domaine de la pédagogie en 1977
  • Il a été avalisé par l’Éducation nationale française en 2007.
  • Depuis, le terme est entré dans les dictionnaires usuels Robert (en 2003), Larousse (en 2009) et Hachette.
  • L'anglais remediation est lui-même un calque du latin remediatio, « guérison ».
  • En français remédiation fait figure de dérivé du verbe français remédier, formé avec le suffixe français -ation.

Quelques expressions

  • Vous avez jusqu'à vendredi pour remédier à ce problème
  • Il faudrait un remède de cheval
  • Il faut mettre en place des dispositifs de remédiation immédiate

A noter aussi la forme "irrémédiable".

Quelques citations

Qui dit remédiation dit écart à une norme

Remédiation fait nécessairement penser à remède et remède à maladie (état "pas normal"). Et qui dit remède dit approche curative, plutôt que préventive.

Bref, remédier implique d'avoir établi ce qu'était un état normal et d'avoir mesurer un certain écart entre cet état et la réalité.

Rattrapage est aussi parfois utilisé.

Associé à remédiation, il y a quantité de termes du registre déficitaire : lacune, manque, retard, déficit, handicap, problème, faiblesse,...

Remédiation et Pacte

Dans l'avis n°3 du groupe central, le mot "remédiation" est utilisé 73 fois. Et le mot "rattrapage" 6 fois (mais pour les écooles, cette fois).

Le Pacte a notamment proposé le dispositif "de « remédiation, consolidation, dépassement ». Il s’agit d’un dispositif organisationnel de la gestion de
la diversité qui permet la différenciation au sein d’une même classe, celle-ci étant basée sur le rythme d’apprentissage. Concrètement, les élèves d’une même classe pourront être encadrés, séparés ou regroupés en fonction de leur rythme d’apprentissage des matières pendant des périodes consacrées à la remédiation ou au dépassement. Les périodes consacrées à la remédiation ou à l’approfondissement suivies par un élève ne sont ni prédéterminées, ni figées une fois pour toute sur l’ensemble d’une année, elles se combinent permettant à un élève de disposer de remédiation dans un domaine et d’en approfondir un autre"

Ce dispositif fait craindre des "mises à l'écart", plutôt qu'un travail de différenciation au sein de la classe. Voir l'avis de Meirieu à ce sujet : www.meirieu.com/DICTIONNAIRE/remediation.htm 

Vu sur le site d'une école

  • "Votre enfant fait preuve de bonne volonté mais éprouve des difficultés en classe ou à domicile ?
  • Malgré un travail régulier, des lacunes subsistent ?
  • Votre enfant a été absent et il peine à rattraper le niveau de la classe ?
  • Votre enfant ne maîtrise pas un point de la matière et les explications supplémentaires qu’il a demandées au professeur ne lui suffisent pas ?
  • Il ignore quelle stratégie mettre en place pour aborder certains cours, pour réaliser certaines tâches ?

Soucieux d’éviter le décrochage scolaire et de les aider à trouver des outils qui les mèneront à la réussite et à l’épanouissement, l’Athénée Royal de Herstal propose à ses élèves des modules de soutien scolaire. Ouverts aux élèves travailleurs et motivés, notre remédiation ciblée et nos cours de stratégies sont organisés le vendredi entre 13h30 et 15h10. Dans une ambiance studieuse et décontractée, une équipe de professeurs à l’écoute fait le nécessaire pour aider votre enfant à se remettre rapidement sur les rails".

Mais cet Athénée est loin d'être le seul a annoncer ce typme de disppositif. Trapez "remédiation sur Google, et vous avez des dizaines d'occurence se présentant ainsi "Remédiation - Nom de l'école". C'est vraiment devenu un mot courant.

Des différences de rythmes, mais peut-être aussi de cheminement et de parcours

Tout le monde n'apprend pas au même rythme. c'est quelque chose que l'on entend dire aujourd'hui. Et à l'appui de cela, on évoque notamment la vitesse très différente des apprentissages pré-scolaires : tous les enfants ne marchet paas au même âge ou ne parlent pas  au même âge, et les plus précoces ne conservent pas nécessairement l'avantage acquis. Mais à partir de quel "retard" un parent commence-t-il à s'inquiéter ?

On dit aussi parfois que le langage ou la marche ne s'apprennent pas au même rythme mais selon les mêmes étapes. Vrai ?

 

 

il y a 2 ans

Remédiation

Notes prises au cours du brainstorming

Et maintenant ça y est nous avons le RCD!

Il y avait l’horrible rattrapage où on n’arrive jamais à rattraper

Il y avait la punition

Maintenant on va en remédiation

Les enfants ne sont pas dupes: ils savent eux

Kevin tu iras en remédiation.

Madame, y a t-il un remède à mon handicap, à ma maladie?

Le mot est dans le Robert depuis 2003 et dans le Larousse depuis 2009

«Maman j’ai raté», «tu iras en remédiation»

Remédiation immédiate!

Un monde sans remédiation

Faire autre chose?

Remédiation: un label de qualité pour les écoles

Remédiation: un business pour les entreprises

Rattraper le groupe, le programme ou répondre à des besoins des enfants?

Tu ne sais pas marcher à 11 mois et 11 jours, en remédiation mon fils!

Qui est malade l’élève ou l’école?

Pathologisation. Les «dys»

Les dis et les dys?

Remédiation: écart à la norme donc on s’inquiète, on compare aux autres.

La norme est stable, les enfants déstabilisés.

Sans remédiation

L’élève largué va au fond de la classe

On fait payer toute la classe et baisse de niveau

Divers dispositifs de la remédiation

-prendre les élèves individuellement

-demander à des élèves d’aider les autres

Remède de cheval qui ne plaît pas

Mary Poppins, cuiller enfoncée dans la bouche. L’éternel geste de gavage.

Respecter le rythme de l’enfant

Donner le temps aux enfants

Construire la confiance en l’intelligence

Valoriser les enfants

L’erreur est bonne

L’entraide nécessaire

 

A faire pour la prochaine fois

  • Enrichir le brainstorming avec des images, idées, phrases etc.
  • Travailler les phrases (qu’elles frappent et sonnent)
  • Trouver des idées et images percutantes
  • Penser à des personnes qui pourraient nous rejoindre et auraient des affinités avec la mise en page, le dessin, le montage, bref le visuel. 
il y a 2 ans

Sur le même thème, avec Franck Lepage, "atelier de désintoxication de la langue de bois" :

www.youtube.com/watch

il y a 2 ans

Comme demandé dans le mail je viens m'exprimer pour ... dire que je ne serai pas là à la prochaine réunion. Je suis désolé de pas pouvoir m'investir plus dans TAE mais mon agenda ne me le permet pas à l'heure actuelle ... Bon travail à vous, pour lequel je vous envoie toute ma sympathie ;-)

il y a 2 ans

Pour en savoir plus sur le concept de "remédiation immédiate" qui a faut fureur à une époque, lire :

  • Une analyse et des extraits sur enseignons.be : www.enseignons.be/2006/02/02/remediation-immediate-etat-des-lieux/
  • Des outils de remédiation immédiate de l'UMons : halshs.archives-ouvertes.fr/hal-00598377/document, ou ici : www.enseignement.be/index.php
  • Et un point de vue un peu plus critique : www.lalibre.be/debats/opinions/immediate-la-remediation-pas-trop-quand-meme-51b8ca8ee4b0de6db9bf0a5f  " La remédiation immédiate ne doit pas devenir un slogan qui inciterait la pédagogie à faire l’économie de l’essai, du tâtonnement, de l’erreur. "
  • Le MR était particulièrement motivé par ce concept. d'où une proposition de décret... qui n'a pas abouti : www.pfwb.be/le-travail-du-parlement/doc-et-pub/documents-parlementaires-et-decrets/dossiers/001183984. Et  dans une interiew en 2011 de Françoise Bertiaux : " Dans des interviews de rentrée données à La Libre Belgique et à la RTBf, la chef de file MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a également évoqué le problème de la suppression du redoublement, rappelant qu’il fallait d’abord lutter contre l’échec qui en est la cause, et que cela faisait huit ans que le MR proposait la «remédiation» immédiate. "
  • Mais Ecolo entend aussi, dans le cadre de la campagne éclectorale 2014 : accorder une attention particulière aux apprentissages de base dès l’enseignement fondamental, via la généralisation de la remédiation immédiate et la détection précoce des difficultés d’apprentissage ;" (www.ecolo.be/)
  • Ce concept était présent dans les Déclarations de politique communautaire :
    • 2014-2019 (8 occurences du terme remédiation) : "Chaque cas est spécifique et mérite une attention particulière. A cette fin, le Gouvernement s’engage à renforcer le nombre d’enseignants affectés à la remédiation immédiate et à permettre à l’élève de bénéficier d’une étude dirigée lui permettant d’apprendre ses leçons dans des conditions propices. C’est ainsi que l’on pourra lutter contre le redoublement excessif, véritable fléau de notre système éducatif, qui mine la confiance de l’élève et coûte cher à la collectivité. Ce n’est qu’à cette condition que l’école pourra jouer son rôle d’ascenseur social."
    • 2009-2014 (12 occurences du teme remédiation),  où il est question de généraliser la  remédiation immédiate : Les expériences et les études montrent que l’identification rapide des difficultés individuelles et la mobilisation immédiate de dispositifs de remédiation au sein de la classe s’avèrent particulièrement efficaces. Les moyens doivent être concentrés sur les moments où l’élève commence à ne plus suivre pour éviter que par la suite, les écarts ne se creusent et finissent par constituer des obstacles infranchissables. L’enseignant doit être, dans sa classe et vis-à-vis de ses élèves, le premier intervenant en remédiation immédiate. Il doit être outillé pour adapter sa pratique personnelle, mais il doit également être en mesure de résoudre le problème en équipe avec un autre collègue, le Centre PMS ou un intervenant extérieur.Le Gouvernement sera attentif à ce que chaque établissement développe une politique de remédiation immédiate. (...) Par ailleurs, le Gouvernement sera attentif à ce que la remédiation ne puisse devenir l’objet de marchandisation".
    • 2004-2009 (12 occurences du mot remédiation) où on veut "une remédiation pour combler les lacunes dès leur apparition" : "Dans chaque classe, la remédiation en cas de décrochage des élèves doit s’opérer immédiatement. C’est pour cette raison que le Gouvernement renforcera l’encadrement des classes. Parallèlement, le Gouvernement introduira, dans la formation initiale et continuée des enseignants, des modules de formation permettant d’identifier plus rapidement les situations et les causes de décrochage et développant les stratégies de remédiation ad hoc. De même, il renforcera la présence des logopèdes au sein du premier degré de l’enseignement fondamental. Dans les écoles qui accueillent plus que d’autres une part importante d’enfants issus de milieux défavorisés et dans les écoles de petite taille qui ont moins de marge, le Gouvernement envisagera l’attribution de périodes supplémentaires consacrées à la remédiation."
    • 1999-2004 : seulement deux mentions du mot remédiation.

Un intéressant article critique de Jean-Pierre Degives intitulé "+ un élève est aidé - il progrese !" (www.entrees-libres.be/n42_pdf/avis_recherche.pdf)

Marchandisation. Le gouvernement entendait éviter la marchandisation. Plutôt raté !

  • Voir la pub d'Educadomo actuelle, qui n'hésite pas à utiliser le vieux mot de rattrapage : " Educadomo est le spécialiste de l’aide à la réussite scolaire. Notre service organise des rattrapages scolaires à domicile afin d’aider, élèves et étudiants, à faire face aux difficultés accumulées dans une ou plusieurs matières spécifiques. Nos professeurs particuliers, les coachs pédagogiques sont des spécialistes de la méthodologie et seront capable de faire progresser au mieux, élèves et étudiants, quelque soit le rattrapage scolaire souhaité. Notre offre de rattrapage scolaire s’adapte à vos demandes et objectifs. En effet, l’ensemble de nos cors sont à la carte et sur mesure. Afin de combiner qualité et facilité, tous nos rattrapages scolaires sont organisés à domicile.  Ainsi nos professeurs particuliers se déplaceront dans toute la Belgique afin de venir vous apporter leur assistance". 
  • Maxicours propose du rattrapage en ligne : Rattrapage Scolaire - 100% en ligne - dès 16.6€/mois‎
  • www.rattrapage.be. "Votre prof particulier à la portée d'un clic"

Euphémisons : soutien scolaire, c'est mieux que remédiation, et remédiation mieux que rattrapage. Non ?

L'UFAPEC écrit " La multiplication du recours aux cours privés et le développement d'entreprises de cours particuliers sont des indices des lacunes de notre système scolaire." Conclusion: notre système scolaire doit aussi subir une cure de remédiation.

 

 

il y a 2 ans

Merci Giuseppe! Je viens de visionner Franck Lepage, "atelier de désintoxication de la langue de bois".

Voilà qui est particulièrement inspirant pour notre travail. Je retiens la diversité des documents (archives, interviews, séance de cours, chansons), la diversité de tons (satirique, humoristique, sérieux, etc.), la richesse de contenu qui comprend tout aussi bien le constat, l'analyse, des perspectives, du rationnel et de l'émotionnel. C'est tout cela que nous devons accumuler en recourant à ce qui est disponible. 

il y a 2 ans

Nous avons déterminé un canevas pour les capsules destinées à interroger les mots qui semblent évidents, allant de soi.
Le premier mot choisi est REMEDIATION.

1. Jingle

Une introduction : toujours la même pour toutes les capsules afin d'expliquer la démarche à savoir questionner un certain nombre de mots largement utilisés et jamais interrogés, mots qui renvoient à une vision de l’école et qui produisent des effets.

Image possible: feuilleter les pages d’un dictionnaire (éventuellement sur google)

2. Accroche

Le mot est populaire. Il est sur toutes les lèvres. Elèves, enseignant-e-s, parents, politicien-ne-s, toutes et tous l’utilisent.

Images possibles :

- un parent demande : quel est votre plan de remédiation?

- un-e élève : zut aujourd'hui j’ai remédiation

- un-e coach etc. Trouver d’autres exemles

3. Réflexion sur ce mot qui n’a pas toujours existé, en a remplacé d’autres.

Aperçu historique du mot : on est passé de rattrapage à remédiation.

Le glissement a euphémisé le concept et l’a fait passer dans le registre medical.

Images possibles : extraits d’archives, de textes officiels, de discours ; ou encore voix off sur des images qui pourraient être décalées (images de courses avec quelque un qui peine, le lièvre et la tortue, …).

4. Les débats et controverses tournent autour du comment faire. Diverses stratégies sont conçues et proposées. Remédiation à l’école ou en dehors, remédiation pendant les cours ou en dehors, remédiation en scindant les classes etc. Allusion aux deux mots en vogue RCD et

remédiation immédiate.

Images possibles : interviews, témoignages, expert-e-s, politiques.

Comme tout le monde en veut, un marché prospère fleurit : montrer les pubs des écoles qui incluent la remédiation dans leur offre d’enseignement.

5. En dépit des différends et de la pluralité d’approches, consensus sur une vision de l’école normative : il existe une norme implicite ou explicite et s’en écarter (retard, manque, lacune etc. cf le vocabulaire déficitaire) est problématique d’où la nécessité du rattrapage, de la remédiation (cf la tendance à médicaliser les «disfonctionnements»).

6. Peut-on se passer de remédiation?

La remédiation est-elle nécessaire ? Efficace ? Avez-vous appris à marcher, à rouler à vélo toutes et tous de la même manière, au même âge? La remédiation encourage-t-elle la confiance en soi ? Etc.

il y a 2 ans

Nadine Plateau

Je suis allée aujourd'hui à une réunion de la cellule enseignement de Culture & démocratie. J'ai parlé de notre projet de capsules qui leur a semblé très intéressant et de l'échange qui a suivi avec des personnes ayant réalisé des projets similaires, je ressors quelques idées qui suivent.

Nous devons avoir un scénario, des intentions et des objectifs très clairs de manière à élaborer une sorte de mini cahier des charges que nous pourrions proposer via des enseignant-e-s à des éudiant-e-s (en graphisme ou animation etc. Cela dépendra du prof que nous contacterons). L'idée est que la réalisation visuelle serait assurée par les étudiant-e-s qui remettraient des projets dans le cadre de leur cours . Cela doit être intéressant pour les étudiant-e-s comme pour les profs comme pour nous. 

On m'a conseillé de regarder sur Arte «tout est vrai ou presque» http://creative.arte.tv/fr/series/tout-est-vrai-ou-presque car il faut aussi que nous puissions donner des idées de réalisation visuelle.

Essayons de trouver des contacts dans les écoles d'art: académies, La Cambre, ERG, 75, mais aussi des écoles de communication; IHECS etc. 

À regarder pour avoir des idées:

http://www.media-animation.be/Theoriesducomplot-be.html

Un outil en ligne pour déconstruire les théories du complot...

il y a 2 ans

Compte-rendu de la réunion du 31 mai

Présent-e-s : Nadine, Pauline et Bernard

REMARQUES GÉNÉRALES

    • veiller à une unité de la série
    • jingle commun,
    • ton similaire
    • type d’image similaire (on opte pour le dessin ou des figurines animées)
    • même voix off (peut-être moins important)
    • dans chaque vidéo assoie le fil conducteur sur une symbolique transversale à la vidée (par exemple, pour ce mot remédiation, la symbolique de la maladie avec ses références possibles au médicament, à la fièvre, aux boutons, au lit d’hôpital, etc.)
    • ne pas dépasser un total de 3’ (c’est le temps total du découpage ci-dessous)
    • proposer idéalement une trame en deux colonnes : à gauche, des idées d’images (elles peuvent être esquissées) ; à droite, une proposition de texte à dire.
    • Nous devons avoir un scénario, des intentions et des objectifs très clairs de manière à élaborer une sorte de mini cahier des charges que nous pourrions proposer via des enseignant-e-s à des éudiant-e-s (en graphisme ou animation etc. Cela dépendra du prof que nous contacterons). L'idée est que la réalisation visuelle serait assurée par les étudiant-e-s qui remettraient des projets dans le cadre de leur cours. Cela doit être intéressant pour les étudiant-e-s comme pour les profs comme pour nous.
    • Quelques « modèles de vidéos » pouvant nous inspirer :
    • sur Arte «tout est vrai ou presque» http://creative.arte.tv/fr/series/tout-est-vrai-ou-presque car il faut aussi que nous puissions donner des idées de réalisation visuelle.
    • Sur la théorie du complot http://www.media-animation.be/Theoriesducomplot-be.html ; http://www.theoriesducomplot.be/#1._POINTS_COMMUNS_DES_ TH%C3%89ORIES_DU_COMPLOT
    • Datagueule : une parmi de nombreuses : https://www.youtube.com/watch?v=OcNftI9gKHI
    • Franck Lepage, "atelier de désintoxication de la langue de bois".

TIMING

Avant la réunion Tout Autre Ecole du 19 juin, chacun communique à Bernard des idées pour les différentes parties du scénario. Ces parties ont été attribuées à chacune des 3 personnes présentes lors de la dernière réunion, mais certaines sont ouvertes à tous, et n’importe qui peut faire intrusion dans les parties attribuées….mais non réservées.

Fin juin – début juillet : finalisation d’un premier scénario.

Début juillet : contact avec des écoles d’art (académies, La Cambre, ERG, 75, mais aussi des écoles de communication; IHECS etc. )

PREMIÈRE ESQUISSE DE SCÉNARIO

1. Jingle (20’’) TOUS

IMPORTANT : Ce jingle devrait être utilisé pour l’ensemble des vidéos de la série. 

OBJECTIF : Une introduction identique pour toutes les capsules afin d'expliquer la démarche, à savoir questionner un certain nombre de mots largement utilisés et jamais interrogés, mots qui renvoient à une vision de l’école et qui produisent des effets.

TITRE DE LA SÉRIE : Brainstorming : d’un mot à l’autre, de tout autres mots, motus et bouche cousue, mots et maux, mots émois (et moi), mot à mot, mots à modifier, ces mots qui nous lient, mots à découdre, l’obsolescence des mots, programmons l’obsolescence des mots, serial killer des mots, démasquons les mots qui mentent, les mots grimés, mal de mot, marre de mot, marre-mot,

UNE PHRASE COURTE EXPLICITANT L’OBJECTIF DE LA SÉRIE : Idées : « Ces mots vous semblent évidents… mais ils nous questionnent » « Une série qui déconstruit les mots »

IMAGE POSSIBLE : feuilleter les pages d’un dictionnaire (éventuellement sur google) et tomber in fine sur le mot « remédiation »

2. Accroche : le mot est populaire   (20’’)  TOUS

IDÉE : Le mot est populaire. Il est sur toutes les lèvres. Elèves, enseignant-e-s, parents, politicien-ne-s, toutes et tous l’utilisent.

IMAGES ET PAROLES : idée de faire se succéder des couples d’interlocuteurs, dont un prononce une phrase à propos de la remédiation. Exemples :

    • psy à parent
    • enfant à copain
    • parent à direction : quel est votre plan de remédiation? Avez-vous un programme de remédiation
    • élève à parent : zut aujourd'hui j’ai remédiation, cet après-midi, j’ai pas envie d’aller en remédiation,
    • enseignant à parent : cette remédiation va le remettre sur les rails
    • autorité politique à interviewer ou public : « nous allons donner des moyens humains et des heures pour la remédiation
    • un-e coach business sur internet

 

Et peut-être terminer par une page Google montrant toute l’offre de remédiation annnoncée par les écoles.

3. Réflexion historique (40’’) NADINE

OBJECTIF : montrer que ce mot qui n’a pas toujours existé, et qu’il remplace partiellement (est en compétition ou complémentarité avec) d’autres termes.

IMPORTANT : veiller à se documenter pour ne pas commettre d’erreur.

IDEES :

    • le mot remédiation apparaît assez tard : Selon le Wikitionnaire
  • (XXe siècle) Francisation de l’anglais remediation « qui remédie ».
  • Le mot est attesté en français dans le domaine de la pédagogie en 1977
  • Il a été avalisé par l’Éducation nationale française en 2007.
  • Depuis, le terme est entré dans les dictionnaires usuels Robert (en 2003), Larousse (en 2009) et Hachette.
  • L'anglais remediation est lui-même un calque du latin remediatio, « guérison ».
  • En français remédiation fait figure de dérivé du verbe français remédier, formé avec le suffixe français -ation.
    • on est passé de 1) cours particuliers à 2) rattrapage puis à 3) remédiation.
    • De 1) à 2) notre hypothèse : optique de démocratisation… Internalisation partielle dans l’école. Gros effort. Car massification et arrivée en masse dans les écoles de nouveaux publics plus hétérogènes. Leitmotiv : il faut compenser le handicap socio-culturel.
    • De 2) à 3) De l’idée de rattraper d’autres plus performants (ou le programme et le prof qui  n’attendent pas) à l’idée de remédiation : euphémisation ou plutôt changement de registre, déplacement. Remédier responsabilise l’individu et déresponsabilise le système. Par ailleurs, qui dit remédiation dit détection. Et remédiation escamote la compétition.

Coexistence des 3 termes, mais tendances évolutives.

IMAGES POSSIBLES : extraits d’archives, de textes officiels, de discours ; ou encore voix off sur des images qui pourraient être décalées (images de courses avec quelque un qui peine, le lièvre et la tortue, …).

RESSOURCES DOCUMENTAIRES : voir notamment les déclarations de politique communautaire (voir première analyse sommaire de Bernard sur le site participer)

4. Les débats et controverses autour du comment faire (40’’) PAULINE

IDÉES. Les débats et controverses sont nombreux. Bien que tout le monde approuve l’idée de remédiation, tout le monde ne la conçoit pas de la même manière. Diverses stratégies sont conçues et proposées.

    • Remédiation à l’école ou en dehors,
    • remédiation pendant les cours ou en dehors,
    • remédiation en scindant les classes etc.

Allusion aux deux/trois mots et sigles qui sont ou ont été en vogue

    • remédiation immédiate
    • RCD : remédiation – consolidation – dépassement (… ce dernier terme en consonance avec rattrapage)
    • PAI : Plan individuel d’apprentissage

Comme tout le monde en veut, un marché prospère fleurit : montrer les pubs des écoles qui incluent la remédiation dans leur offre d’enseignement. (Cette idée est-elle mieux ci ou en fin de point 1 ?)

IMAGES POSSIBLES : ????

5. Consensus sur une vision normative de l’école (30’’) BERNARD

IDÉES : En dépit des différends et de la pluralité d’approches, ceux-ci restent dans un cadre qui considère toujours l’apprentissage en référence à une norme implicite ou explicite, qui invite, incite et pousse les adultes (et sans doute aussi les élèves) à sans cesse mesurer l’écart entre ce qui devrait être maîtrisé à telle ou telle étape et ce que maîtrise l’élève. Le vocabulaire déficitaire en témoigne (retard, manque, lacune etc.).

IMAGES POSSIBLES : ???

6. Peut-on se passer de remédiation ? (30’’) TOUS

OBJECTIF : Il s’agit, pour terminer, d’ouvrir des brèches dans ce consensus, non pas au bazooka mais sous forme de questions. L’objectif étant de montrer que « l’ordre établi » n’est pas nécessairement naturel, que l’évidence peut être qquestionnée.

IDÉES. Quelques exemples de questions :

    • La remédiation est-elle nécessaire ? Efficace ? Avez-vous appris à marcher, à rouler à vélo toutes et tous de la même manière, au même âge?
    • La remédiation encourage-t-elle la confiance en soi ?
    • Qui compose l’essentiel de la cohorte des enfants envoyés en remédiation ?
    • Ne va-t-on pas plus loin si l’enseignant n’a pas prématurément fait ressentir un déficit d’intelligence ?
    • Est-il possible de parier sur l’intelligence de tous, et la mobiliser ?
    • Va-t-on sans cesse continuer à allonger la  liste des pathologies, des « dys » ?
il y a 1 an

Voici la partie débats et controverses de Pauline

Mais comment faire concrètement cette remédiation? (Flèche texte vers école)

Les idées sont multiples, en voici quelques exemples: (ampoules)

(Empiler les post-it avec les différentes idées)

  1. Tutorat : un élève aide un autre élève en difficulté. (2 enfants se tiennent la main)
  2. Atelier en groupe de niveau : en classe et le professeur aide le groupe le plus faible.( groupe avec numéros)
  3. Remediation immédiate : le professeur prend les élèves en difficultés dès qu'il décèle une difficulté. Cela doit se passer avant le bulletin. (Image choristes action/réaction)

4) Pia : projet individuel d'apprentissage : sorte de contrat avec l'élève où des objectifs sont définis en fonction de leur difficultés. (Contrat)

5) remediation par un maître spécial : il prend les élèves en difficultés hors de la classe pour revoir autrement un point de la matière non maîtrisé. (Flèche un enfant hors du groupe)

6) maintenant avec le Pacte d'excellence : RCD : renforcement, consolidation et dépassement --> aider avant, pendant et après. (Avant pendant après --> photo de beauté)

7) les cours particuliers : hors de l'école. (Sous)

8) et bien d'autres....(empiler des post-it)

Mais finalement tous ces ´remèdes' pour quoi? (Point d'interrogation)

 

il y a 1 an

A voir pour se faire une idée d'une capsule sans moyens: les capsules de la FAPEO

il y a 1 an

Autre exemple de  vidéo : Dessine-moi l'éco : dessinemoileco.com/

il y a 1 an

Il me semble qu'il a existé(et peut-être existent-elles encore?) des écoles qui pratiquent l'enseignement élémentaire par groupes d'âges(5-8 ans, 8-11ans). Cette pratique permet sans doute de permettre à chaque enfant d'avancer à son rythme dans l'acquisition des connaissances et l'apprentissage des capacités( le but étant de pouvoir suivre l'enseignement secondaire à partir de 12ans). En imaginant que nous passions en Belgique francophone à un tronc commun jusqu'à 14ans, comme inscrit actuellement dans les projets des autorités, on pourrait concevoir un troisième groupe d'âge, de 11à 14ans. 

Ceci éliminerait peut-être les questions de redoublement et de rattrapage/remédiation(celle-ci ayant été conçue,je pense, comme un remède aux retards liés à l'actuelle segmentation temporelle arbitraire de l'enseignement élémentaire). Dans ce cas, la question de la "normalisation" ne serait plus liée au moment d'apprentissage mais essentiellement aux matières enseignées: qu'est-il "normal" de savoir et de savoir faire lorsqu'on atteint l'âge de 15ans?

À noter que, pour remplir pleinement sa mission, l'enseignement obligatoire DOIT, en même temps que d'enseigner les matières jugées indispensables à une bonne intégration dans la société(à re-déterminer), offrir à chaque enfant l'accès à la connaissance du large éventail des possibilités qu'il aura dans sa vie d'adulte pour s'épanouir et se réaliser en tant qu'individu. Dans ce sens, l'idée d'un atelier de philosophie(au lieu d'un "cours"), dès le debut du niveau primaire, me semble une excellente idée pour apprendre à se connaître et à s'orienter...

De toute évidence, les principales réformes devraient être effectuées prioritairement au niveau de la formation des enseignants.

 

il y a 1 an

Voici la partie réflexion historique.

Autrefois et encore aujourd’hui : les cours particuliers

Pour celles et ceux qui ont des difficultés, ont échoué ou risquent d’échouer, à condition d’avoir des moyens financiers pour les payer. Ils se donnent en général au domicile de l’élève ou chez le professeur car il n’est pas prévu par les autorités que les établissements les organisent. Les cours particuliers permettaient aux enseignant-e-s de mettre du beurre dans leurs épinards.

 

Années 70 avec le Rénové : le rattrapage

Cette grande réforme est l’aboutissement d’une longue logique social-démocrate qui caractérise la politique scolaire progressiste belge depuis le début du siècle (Van Haecht, 1985, L’enseignement rénové de l’origine à l’éclipse, ULB).

Cette réforme de l’enseignement secondaire est à la fois

- un projet politique : on veut démocratiser l’école en supprimant les filières et en encourageant les jeunes des milieux défavorisés à poursuivre leurs études

- et un projet pédagogique : on veut supprimer les handicaps socio-culturels et encourager ainsi le développement des aptitudes de chacun-e.

Le principe de l’égalité des chances préside à cette réforme : il faut que tous les élèves aient un accès égal à l’école mais on tient compte des inégalités de départ puisqu’on se soucie des handicaps socio-culturels.

Le rattrapage est intégré à l’établissement, effectué pendant les heures de présence à l’école par des enseignant-e-s pour des élèves en difficulté. Il est donc gratuit pour les familles mais concerne de petits groupes et pas des individus comme dans les cours particuliers.

 

Décret Mission de 1997 : la remédiation

Le mot rattrapage n’est utilisé que pour désigner le dispositif permettant à un établissement dont les performances présentent un écart significatif en dessous de la moyenne, de compenser son retard. Ceci témoigne de la volonté de l’Etat de soutenir de manière privilégiée les écoles regroupant des élèves de familles défavorisées mais cela manifeste et souligne aussi le phénomène de ghettos scolaires. Le problème n’est pas traité comme s’il était structurel (concurrence, réseaux etc.) mais conjoncturel.

Le mot remédiation par contre désigne un dispositif d’accompagnement au sein de l’école en partenariat avec le Centre PMS, destiné à l’élève qui présente des difficultés ou des handicaps. Il concerne l’enseignement fondamental et le premier degré du secondaire.

 

Pacte d’excellence 2017 : le dispositif RCD

Il prévoit un dispositif organisationnel de remédiation, consolidation, dépassement (RCD) pour les élèves en difficulté par rapport à l’acquisition des savoirs de base. Concrètement, une différenciation sera opérée au sein d’une même classe dans l’approfondissement des matières selon le rythme d’apprentissage de chacun-e. Les élèves seront séparé-e-s, encadré-e-s ou regroupé-e-s pendant des périodes consacrées à la RCD.

Ce dispositif fait partie de la pédagogie prônée par le Pacte, une pédagogie de la différenciation et de la remédiation. Contrairement aux cours particuliers de jadis qui n’étaient pas la règle, la remédiation concerne tout le système éducatif d’autant plus que les difficultés doivent être repérées (anticipées) lors de l’évaluation.

 

il y a 1 an

Bonjour, 

Le groupe école des CEMEA (centres d'entrainement aux méthodes d'éducation active) avait consacré à une de ces "chroniques mensuelles" à cette question l'an passé . 

Vous pouvez la découvrir à cette adresse :http://www.cemea.be/IMG/pdf/La_remediation_doit_etre_immediate_vf-2.pdf


Bonne lecture 

Alain Buekenhoudt 

il y a 9 mois
Propulsé par Agorakit (1.0) - Intégrer cette page